metrodemontreal.com Index du Forum metrodemontreal.com
Un lieu de discussion du transport en commun de Montréal et d'ailleurs
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Deux scandinaves horrifiées par la culture de l'auto
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    metrodemontreal.com Index du Forum -> Urbanisme et politique
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
AMTFan1



Inscrit le: 04 Juil 2011
Messages: 3069

MessagePosté le: Mer Aoû 06, 2014 8:10 pm    Sujet du message: Deux scandinaves horrifiées par la culture de l'auto Répondre en citant

Citation:
Deux touristes scandinaves «horrifiées» par la «culture de l'automobile» canadienne

Deux touristes scandinaves en visite au Canada étaient tellement «horrifiées» par la «culture de l’automobile» canadienne qu’elles ont décidé d’écrire une lettre ouverte aux Canadiens et aux politiciens pour demander des mesures radicales dans le but de faire du Canada un pays plus «sain, plus heureux et plus vert».

La vue des autoroutes tentaculaires, des innombrables stationnements et du nombre élevé de voitures sur les routes a vraiment choqué les deux touristes durant leur séjour de cinq semaines à visiter des villes comme Toronto, Montréal, Québec, Ottawa et Halifax.

Les deux femmes ont recueilli les commentaires de quelques Canadiens sur le sujet.

«Essayer d’enrayer le trafic en construisant des routes plus grosses revient à vouloir enrayer l’obésité en construisant de plus grosses maisons», dit l’un d’eux.

Selon Transports Canada, le réseau routier national compte aujourd'hui 38000 km de routes, ce qui représente une augmentation de 56% de 1988 à 2011.

En revanche, il y a environ 10 000 kilomètres de pistes cyclables nationales au Danemark, selon le gouvernement danois. Le train ainsi que le vélo électrique sont les moyens de transport privilégiés.

Toute l’histoire sur le site du Huffington Post Canada.


Lien: http://quebec.huffingtonpost.ca/2014/08/06/deux-touristes-scandinaves-horrifiees-par-la-culture-de-lautomobile-canadienne_n_5655926.html
_________________
"Un pays développé n'est pas un endroit où les pauvres ont des voitures. C'est un pays où les riches utilisent le transport en commun." - Gustavo Petro, maire de Bogota.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
TurboLed



Inscrit le: 08 Jan 2003
Messages: 1067
Localisation: Montréal

MessagePosté le: Jeu Aoû 07, 2014 7:01 am    Sujet du message: Répondre en citant

C'est quoi cette manie de toujours vouloir ramener l'Europe en Amérique du Nord?
Les autoroutes de Montréal sont trop larges et tentaculaires vous pensez?
Copenhague, une ville de 569,557 âmes, a son lot d'autoroutes aussi.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Rotax



Inscrit le: 02 Déc 2009
Messages: 3743
Localisation: Laval

MessagePosté le: Jeu Aoû 07, 2014 10:33 am    Sujet du message: Répondre en citant

TurboLed a écrit:
C'est quoi cette manie de toujours vouloir ramener l'Europe en Amérique du Nord?
Les autoroutes de Montréal sont trop larges et tentaculaires vous pensez?
Copenhague, une ville de 569,557 âmes, a son lot d'autoroutes aussi.


En effet, mais dans les quartiers, on donne une place aux piétons. En Amérique du Nord, les piétons sont laissés pour compte. Et c'est ça le message qu'on passe dans l'article.

On remarquera aussi qu'à Copenhaque, il n'y a pas d'autoroute qui passe au milieu du centre ville. Elles sont toutes en périphérie.
_________________
Ukončete, prosím, výstup a nástup, dveře se zavírají.
Příští stanice, Hlavní Nádraží. Přestup na linky S a dalši vlakové spoje.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
simval



Inscrit le: 26 Mai 2013
Messages: 470

MessagePosté le: Jeu Aoû 07, 2014 1:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant

TurboLed a écrit:
C'est quoi cette manie de toujours vouloir ramener l'Europe en Amérique du Nord?
Les autoroutes de Montréal sont trop larges et tentaculaires vous pensez?
Copenhague, une ville de 569,557 âmes, a son lot d'autoroutes aussi.


L'aire urbaine de Copenhague fait en fait 2 000 000 d'habitants.

Le jour où les Européens débarqueront par centaines pour aller voir nos banlieues et où les Canadiens et Américains cesseront de dépenser des milliers de dollars pour le plaisir de passer une ou deux semaines dans des villes européennes, ce jour-là, on pourra oublier l'idée de ramener l'Europe en Amérique. Jusque là, peut-être qu'on devrait s'inspirer de leurs pratiques d'urbanisme et arrêter de construire des banlieues sans âme et sans attrait sauf le stationnement facile et gratuit.

Si la lettre a fait des vagues, c'est qu'on sait qu'on a une grosse faiblesse de ce côté.
_________________
http://kchozeurbaine.blogspot.ca/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
nanar



Inscrit le: 08 Mai 2008
Messages: 1716
Localisation: Lyon (France) - âge : 65 ans

MessagePosté le: Jeu Aoû 07, 2014 5:09 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Si je peux me permettre, c'est pas vos banlieues le problème (les banlieues peuvent être parfaitement laides, incommodes et chiantes en Europe, et les vôtres sont souvent mieux).
Ce serait plutôt les prétendus centres de vos villes moyennes (100 000 à 500 000 habitants) qui sont hélas trop fréquemment mal foutus.
En fait souvent, ils n'existent pas (ou n'existent plus), on ne trouve plus - même dans la downtown - QUE de la banlieue (de notre point de vue européen).

Bon, si ça peut vous consoler (et me faire pardonner), c'est bien pire chez vos voisins US que chez vous.

Comme disent le couple de Danois les voitures et les équipements qui vont avec ont tué les villes, ou plutôt les cités en amérique du nord
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
gl



Inscrit le: 31 Mai 2002
Messages: 3613
Localisation: Laval

MessagePosté le: Jeu Aoû 07, 2014 7:17 pm    Sujet du message: Répondre en citant

simval a écrit:
...arrêter de construire des banlieues sans âme et sans attrait


Je n'ai jamais compris ce besoin insatiable de dénigrer un cadre de vie qui ne correspond pas a notre préférence. Un manque de maturité et de respect.

Si ces endroits se sont beaucoup construits, ça doit etre parce que c'est ce que beaucoup veulent...

Vivre, et laisser vivre...c'est trop en demander?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
nanar



Inscrit le: 08 Mai 2008
Messages: 1716
Localisation: Lyon (France) - âge : 65 ans

MessagePosté le: Ven Aoû 08, 2014 8:47 am    Sujet du message: Répondre en citant

@gl, je voudrais comprendre quelle genre de personne peut vouloir, aspirer, souhaiter, avoir envie, apprécier, désirer, aimer (etc...) le genre de paysage qu'on trouve dans un cercle d'un demi mille ou d'un kilomètre autour de cet échangeur / point central de Laval, par exemple ?

https://maps.google.fr/maps/myplaces?ll=45.562532,-73.736973&spn=0.008143,0.020921&ctz=-120&t=h&z=16

Sont ils vraiment beaucoup à vouloir où se sont ils seulement laissés faire ?
Le pire, c'est peut être que - comme la Junk food - c'est dégueu' mais on s'habitue ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
gl



Inscrit le: 31 Mai 2002
Messages: 3613
Localisation: Laval

MessagePosté le: Ven Aoû 08, 2014 9:10 am    Sujet du message: Répondre en citant

nanar a écrit:
@gl, voudrais comprendre quelle genre de personne peut aspirer, souhaiter, avoir envie, apprécier, désirer, aimer (etc...) le genre de paysage qu'on trouve dans un cercle d'un demi mille ou d'un kilomètre autour de ce point central de Laval, par exemple ?

https://maps.google.fr/maps/myplaces?ll=45.562532,-73.736973&spn=0.008143,0.020921&ctz=-120&t=h&z=16

Sont ils vraiment beaucoup où se sont ils seulement laissés faire ?
Car le pire, c'est peut être que - comme la Junk food - c'est dégueu' mais on s'habitue ?


Je ne sais pas quand est la dernière fois que tu as été dans le secteur mais je peux te dire qu'il y a beaucoup de choses utiles et interessantes dans ce coin. Des restaurants sur St Martin, Le Centre Laval et les Galeries Laval (Archambault y est entre autres). Le Carrefour Laval un peu plus loin. Le Contropolis pour ceux qui veulent sortir. Le Cosmodome (qui j'espère va finir par avoir le module de commande d'Apollo 15 bientot). Le magasin Sail pour les amateurs de plein air et de chasse et pêche. l'Accès au métro Montmorency n'est pas loin et il y a deux terminus d'autobus. Les grands détaillants y sont aussi (Costco, Canadian Tire, Réno Dépot, Wal Mart). Le CEGEP Montmorency et un campus de l'Université de Montréal. Plusieurs projets de condos autour.

Donc, le gerne de personne qui apprécie d'avoir beaucoup de services sans etre obligé de visiter les quatre coins de la ville. Je dois pas etre le seul car ce secteur est toujours fort occupé. Cet endroit est central et facilement accessible de tout point de Laval

Et toi, c'est quoi que tu n'aimes pas?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
simval



Inscrit le: 26 Mai 2013
Messages: 470

MessagePosté le: Ven Aoû 08, 2014 9:50 am    Sujet du message: Répondre en citant

gl a écrit:
simval a écrit:
...arrêter de construire des banlieues sans âme et sans attrait


Je n'ai jamais compris ce besoin insatiable de dénigrer un cadre de vie qui ne correspond pas a notre préférence. Un manque de maturité et de respect.

Si ces endroits se sont beaucoup construits, ça doit etre parce que c'est ce que beaucoup veulent...

Vivre, et laisser vivre...c'est trop en demander?


Si ces endroits sont beaucoup construits, c'est qu'on interdit pratiquement de faire quoi que ce soit d'autre. Construire plus de densités dans des quartiers urbains se bute aux pas dans ma cour qui veulent tout bloquer sans cesse, alors on construit en périphérie, et comme on est en périphérie de tout, le monde doit souvent se déplacer en voiture, ce qui impose des stationnements gigantesques qui dictent la forme des quartiers.

Ça me rappelle l'histoire d'Henry Ford qui disait que les gens avaient le choix de couleur quand ils achetaient des Fords, tant qu'ils choisissaient le noir. Et justement, si le seul type de logement que l'on permet de créer en quantité, c'est de la banlieue, il ne faut pas s'étonner que les gens "choisissent" la banlieue. Est-ce que les gens ont fait leur choix ou le choix a-t-il été fait pour eux?

J'ai le droit de ne pas aimer les banlieues et de le dire et de critiquer les manières de faire. Même les banlieues peuvent être bien conçues (voir Saint-Lambert et son village urbain). Je vais essayer par le futur de le dire d'une manière moins brusque, mais quand même, qui irait dire que ça:


Ça


Ou ça


Sont des coins plein de personnalité et d'attrait. Les centres commerciaux sont utiles car ils ont des magasins, mais quand les magasins sont fermés, qui s'y tiendraient? Et pourquoi ne pourrait-on pas avoir les magasins intégrés dans nos quartiers à la place pour pouvoir avoir des secteurs commerciaux à distance de marche et qui formeraient des milieux de vie plutôt que juste des déserts asphaltés qui sont un dur moment à passer avant d'entrer dans un magasin?

Il y a des raisons pour lesquelles, comme j'ai dit, les touristes ne courent pas nos banlieues modernes. Ils ne vont pas au Centropolis de Laval, ils ne vont pas à Charlesbourg, ils viennent voir le centre-ville de Montréal et le Vieux-Québec, et les parcs nationaux. C'est significatif, car les touristes ont vraiment le choix de passer leur temps où ils veulent le passer.
_________________
http://kchozeurbaine.blogspot.ca/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
gl



Inscrit le: 31 Mai 2002
Messages: 3613
Localisation: Laval

MessagePosté le: Ven Aoû 08, 2014 10:08 am    Sujet du message: Répondre en citant

Comme je disais...si tu n'aimes pas l'aménagement de la banlieue, alors rien ne t'oblige d'y vivre. Et ce n'est pas un endroit touristique non plus, ce n'est pas le but. Je ne vois pas l'utilité de rendre la banleue attrayante aux touristes. Elle est principalement pour ceux qui y habite. Vie plus tranquille, transports plus faciles. C'est ce que certains veulent.

Personellement je n'aime pas pas la ville dense ou tout est contraint et difficile d'accès. Je ne dis pas que c'est malsain, etc. Jusque ce n'est pas pour moi. Je respecte ceux qui aiment la ville par contre. Ils ne sont pas des idiots...ils ont juste des gouts differents des miens.

On dirait que la notion du respect d'autrui s'estompe avec le temps. Ca n'aide pas a la civilité sur des forums.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
nanar



Inscrit le: 08 Mai 2008
Messages: 1716
Localisation: Lyon (France) - âge : 65 ans

MessagePosté le: Ven Aoû 08, 2014 10:28 am    Sujet du message: Répondre en citant

gl a écrit:
Et toi, c'est quoi que tu n'aimes pas?

C'est peut être utile. Mais C'EST HIDEUX, ces hangars commerciaux et ces fichus espaces goudronnés sur des hectares.
Le goût de la beauté ne peut que s'étioler et mourir dans de tels endroits.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
simval



Inscrit le: 26 Mai 2013
Messages: 470

MessagePosté le: Ven Aoû 08, 2014 11:20 am    Sujet du message: Répondre en citant

gl a écrit:
Comme je disais...si tu n'aimes pas l'aménagement de la banlieue, alors rien ne t'oblige d'y vivre. Et ce n'est pas un endroit touristique non plus, ce n'est pas le but. Je ne vois pas l'utilité de rendre la banleue attrayante aux touristes. Elle est principalement pour ceux qui y habite. Vie plus tranquille, transports plus faciles. C'est ce que certains veulent.

Personellement je n'aime pas pas la ville dense ou tout est contraint et difficile d'accès. Je ne dis pas que c'est malsain, etc. Jusque ce n'est pas pour moi. Je respecte ceux qui aiment la ville par contre. Ils ne sont pas des idiots...ils ont juste des gouts differents des miens.

On dirait que la notion du respect d'autrui s'estompe avec le temps. Ca n'aide pas a la civilité sur des forums.


Rien n'est plus facile d'accès qu'une ville dense. Tu peux accéder à tout à pied, en vélo, en transport en commun, même en voiture (tu vas moins vite, mais tu te déplaces moins loin). Au contraire, les banlieues ne sont accessibles qu'en voiture seulement. Pour avoir passer 20 ans en banlieue, je sais très bien que les banlieues sont des cages dorées pour ceux qui n'ont pas de voiture. Dire que les banlieues ont des transports faciles, c'est choisir d'ignorer tous les autres moyens de transport sauf la voiture.

Les touristes sont des êtres humains, rendre les lieux attrayants aux touristes, c'est rendre les lieux attrayants pour les êtres humains, donc aux résidents aussi. Les banlieues sont généralement caractérisées par une richesse des domaines privés (maisons larges, etc...) et une pauvreté du domaine public. Il n'y a pas vraiment de place publique qui attire les gens. Les lieux publics ne sont que des endroits de transit où l'on va d'un point à un autre.

Si les gens le veulent, je n'ai rien contre. Ce à quoi je m'oppose, c'est quand on bloque la construction d'alternatives en supposant que les banlieues, c'est tout ce qui mérite d'être construit, et quand on dépense des milliards et qu'on met des règles et des lois qui subventionnent la banlieue et rendent presque impossible la création de quartiers urbains. Et dès qu'on en parle, on est des méchant pas bons pelleteux de nuage qui veulent forcer tout le monde à vivre comme nous.

Je ne veux pas forcer personne à vivre comme moi, je suis écoeuré qu'on me force à vivre comme un banlieusard!
_________________
http://kchozeurbaine.blogspot.ca/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
gl



Inscrit le: 31 Mai 2002
Messages: 3613
Localisation: Laval

MessagePosté le: Ven Aoû 08, 2014 11:55 am    Sujet du message: Répondre en citant

simval a écrit:

Je ne veux pas forcer personne à vivre comme moi, je suis écoeuré qu'on me force à vivre comme un banlieusard!


Désolé, je ne savais pas que tu y était contraint. Tu n'en avais fait aucune mention jusqu'a maintenant. Alors quand tu seras finalement libre d'aller ou tu voudras, je te souhaite de trouver le logement urbain qui fera ton bonheur.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
simval



Inscrit le: 26 Mai 2013
Messages: 470

MessagePosté le: Ven Aoû 08, 2014 12:25 pm    Sujet du message: Répondre en citant

gl a écrit:
simval a écrit:

Je ne veux pas forcer personne à vivre comme moi, je suis écoeuré qu'on me force à vivre comme un banlieusard!


Désolé, je ne savais pas que tu y était contraint. Tu n'en avais fait aucune mention jusqu'a maintenant. Alors quand tu seras finalement libre d'aller ou tu voudras, je te souhaite de trouver le logement urbain qui fera ton bonheur.


Le problème, c'est que si on veut un logement urbain, le choix est excessivement limité et dispendieux. Et combien d'emplois et de commerces sont franchement inaccessibles sauf en voiture?

Le problème, c'est que pour beaucoup de villes, si on n'a pas de voiture, on ne compte tout simplement pas. Ainsi, les villes se font un point d'honneur de s'assurer qu'il y ait amplement de stationnement partout en imposant des quantités excessives... pensent-elles à l'effet que les stationnements ont sur les piétons, les cyclistes et les usagers des transports en commun, qui voient leurs trajets être significativement allongés? Combien de villes construisent des rues de 11 à 15 mètres pour des voitures afin d'avoir des voies de la largeur de voies d'autoroute et des accotements... mais qui prétendent après qu'elles n'ont pas d'espace pour faire des pistes cyclables? Combien de villes ne se donnent pas la peine de construire de trottoirs?

Alors, qu'est-ce qu'on fait quand on ne veut pas d'un style de vie axé sur la voiture? On se rabat sur quelques quartiers dispendieux car trop rares... mais si notre job est en banlieue et avec un mauvais accès en transport en commun, que fait-on? Pour beaucoup de personnes, on abandonne et on se résigne à devenir un banlieusard dont la vie tourne autour de la voiture.

Dans la lettre en question, l'auteure cite plusieurs Canadiens qui ont été mis dans la même situation, qui aimerait bien se débarrasser d'une voiture et de n'en conserver qu'une seule ou pas du tout, mais qui sont pris dans des banlieues conçues uniquement en faveur des automobilistes et qui ne peuvent faire autrement. Même aux États-Unis, 54% des gens disent qu'ils accepteraient volontiers d'avoir une maison plus petite s'ils pouvaient avoir écoles, emplois et commerces à distance de marche. Quelle part du marché immobilier américain est conforme à cette description? Environ 15-20%.

C'est ça qui m'écoeure. On peut bien vouloir vivre différemment, avec toutes les règles et les incitatifs financiers et les investissements publics, tout ce qu'on s'entête à construire, ce sont des banlieues où les gens n'ont pas de choix, c'est en voiture, c'est tout. Et quand je parle d'éliminer les normes de stationnement, d'utiliser l'utilisateur-payeur pour les infrastructures routières plutôt que des taxes qui affectent tout le monde et d'alléger le zonage pour permettre plus de densité (pas l'imposer, la permettre), alors je suis un méchant pas beau qui veut imposer son style de vie à tout le monde.
_________________
http://kchozeurbaine.blogspot.ca/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
jahulian



Inscrit le: 10 Déc 2013
Messages: 43

MessagePosté le: Ven Aoû 08, 2014 12:28 pm    Sujet du message: Répondre en citant

simval a écrit:
Ce à quoi je m'oppose, c'est quand on bloque la construction d'alternatives en supposant que les banlieues, c'est tout ce qui mérite d'être construit, et quand on dépense des milliards et qu'on met des règles et des lois qui subventionnent la banlieue et rendent presque impossible la création de quartiers urbains. Et dès qu'on en parle, on est des méchant pas bons pelleteux de nuage qui veulent forcer tout le monde à vivre comme nous.

Je ne veux pas forcer personne à vivre comme moi, je suis écoeuré qu'on me force à vivre comme un banlieusard!


Qui/quoi vous force à vivre comme un banlieusard?

Je ne sais pas si Lachine est considérée comme la banlieue, mais c'est exponentiellement plus beau, à mon avis, que des quartiers comme le Plateau ou Ville-Marie. Je crois que beaucoup de familles jeunent viennent s'y installer pour élever leurs enfants, ce que mes parents ont fait. Je vois mal des enfants jouer au hockey dans la rue en plein centre-ville, ce qu'on pouvait faire à tout moment de la journée à Lachine. Les nombreux grands parcs pas loin, le bord de l'eau, une circulation moins dense, plus de tranquilité, une cour arrière et avant sont des raisons qui poussent des personnes à s'installer en banlieue. Des choses si simple en banlieue, comme laisser son chien aller dehors sans surveillance, avoir un jardin, recevoir des amis pour manger dehors à l'ombre ou simplement s'aseoir dans le gazon pour savourer une bonne bière deviennent difficiles, voir impossible en ville.

Il faut aussi considérer que la plupart des personnes ou familles se déplacent de la banlieu vers la ville et vice versa au courant de leurs vies. Comme mes parents, qui ont grandi en banlieue, pour déménager en ville, pour ensuite s'installer en banlieu. Et quand je n'habiterai plus avec eu, ca ne leur sert à rien d'avoir une grande maison pour deux personnes et ils risquent de se rapprocher du centre-ville.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
gl



Inscrit le: 31 Mai 2002
Messages: 3613
Localisation: Laval

MessagePosté le: Ven Aoû 08, 2014 1:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

simval a écrit:

Le problème, c'est que si on veut un logement urbain, le choix est excessivement limité et dispendieux. Et combien d'emplois et de commerces sont franchement inaccessibles sauf en voiture?


Il me semblait que ces contraintes était justement ton point d'honneur, une gerne d'ascétisme volontaire?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
_Mathieu_



Inscrit le: 04 Mai 2013
Messages: 444
Localisation: Paris, France

MessagePosté le: Sam Aoû 09, 2014 2:08 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le problème principal de ces villes dites "de banlieue", c'est qu'elles sont aménagées en dépit du bon sens : zones "dortoir" d'un côté, zones "commerciales" de l'autre, zones de "bureaux" encore ailleurs. On y crée donc déjà des besoins de déplacements artificiellement longs, ce qui est déjà pour beaucoup un critère qui fera préférer la voiture pour ses déplacements.
Et comme si ce n'était déjà pas assez, on crée des rues hostiles aux autres modes de déplacements. Combien de rues comportent des aménagements qui permettent de se déplacer à vélo de manière sécuritaire ? Combien de rues n'ont même pas un bête trottoir pour les piétons ? (Faites un tour de Google Street View à Laval par exemple : il y en a énormément dans ce cas). Difficile donc, même pour ceux qui le voudraient, d'utiliser facilement autre chose qu'une voiture, y compris pour un des rares déplacements courts qu'il est possible d'y faire.

On a donc un résultat prévisible : une très large proportion de déplacements automobiles, et des artères congestionnées tous les jours, ça c'est pour les conséquences immédiates. À moyen terme, le coût des énergies ne cessant d'augmenter, le coût des déplacements pour ces habitants ne cessera d'augmenter également. Et étant donné les aménagements décrits plus hauts, on se retrouvera donc avec toute une population "prise au piège" dans des villes où, si le coût du foncier est faible, le coût de la vie lui va augmenter... pour au final faire largement perdre tout bénéfice que certains ont pu tirer de la vie dans de telles zones.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
AMTFan1



Inscrit le: 04 Juil 2011
Messages: 3069

MessagePosté le: Mar Aoû 12, 2014 9:25 pm    Sujet du message: Répondre en citant

TurboLed a écrit:
C'est quoi cette manie de toujours vouloir ramener l'Europe en Amérique du Nord?


Je sais que le l'article que je vais poster ici est un peu hors-sujet, mais ça permet de répondre à la question ci-dessus.

C'est parce-que en Europe et dans les pays scandinaves, ça fonctionne mieux qu'ici, au Québec!

Sérieusement, vous n'avez vraiment pas l'impression que tout est croche ici au Québec? Ou serait-ce parce-que nous sommes devenus beaucoup trop tolérants dans la période que nous vivons présentement?

Évidemment, le modèle des pays scandinaves n'est pas parfait, mais il fonctionne mieux que le nôtre.

Lisez cet article et vous comprendrez ce que je veux dire: http://journalmetro.com/actualites/national/537017/pourquoi-le-quebec-devrait-copier-les-pays-scandinaves/

Citation:
Pourquoi le Québec devrait copier les pays scandinaves

Les pays scandinaves offrent le meilleur modèle pour solutionner les nombreux problèmes économiques qui affectent le Québec, estime Stéphane Paquin, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en économie politique internationale et comparée. Il a dirigé l’ouvrage collectif «Social-démocratie 2.0: Le Québec comparé aux pays scandinaves» publié récemment aux Presses de l’Université de Montréal.

[...]

Quelles solutions peut-on tirer de leurs expériences pour améliorer notre croissance économique?

Le Québec a un déficit commercial croissant, en grande partie parce qu’il importe énormément de pétrole et de voitures. Depuis une vingtaine d’année, les pays scandinaves n’ont de leur côté pas connu de déficit commercial, c’est-à-dire qu’ils exportent plus qu’ils importent. Ils ont établi des politiques pour réduire la dépendance au pétrole, encourageant l’utilisation d’énergies renouvelables en instaurant des taxes carbone importantes pour décourager les gens de prendre leur voiture. C’est l’une des solutions que le Québec devrait aussi préconiser, notamment parce qu’il est un très grand producteur d’hydro-électricité.

_________________
"Un pays développé n'est pas un endroit où les pauvres ont des voitures. C'est un pays où les riches utilisent le transport en commun." - Gustavo Petro, maire de Bogota.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
nanar



Inscrit le: 08 Mai 2008
Messages: 1716
Localisation: Lyon (France) - âge : 65 ans

MessagePosté le: Mer Aoû 13, 2014 4:11 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je remets dans ce sujet de discussion la lettre du Scandinave, que Simval a posté ailleurs
sous le titre "lettre de Danois au Canada au sujet de l'urbanisme", et je me permets de mettre en gras 2 ou 3 phrases :

Citation:
Lettre ouverte aux personnes détenant le pouvoir et la responsabilité publique au Canada.

Ma petite amie et moi (Danois) étions touristes dans votre pays pour 5 semaines cet été.
Ce fut une aventure incroyable et nous avons rencontré des Canadiens vraiment merveilleux qui nous ont accueilli chaleureusement chez eux.

À l’exception de ces individus, qui font honneur à votre pays, le souvenir dominant du Canada qui nous
reste en est un de voitures, de trafic, de stationnement
et de l’obésité et de communautés inassouvies qui en découlent.
C’est une impression que nous avons depuis partagée avec d’autres touristes ayant visité le Canada.

Avant d’arriver au Canada, nous avions la franche impression d’un pays développé propre, sain et durable.
À notre arrivée à Toronto, nous avons été horrifiés de voir des grands océans de stationnement déchirant
le paysage et d’autoroutes à 12 voies, pleins à ras bord de VUS transportant des gens n’allant nulle part.

Nous avons été choqués de découvrir que ce genre d’infrastructure n’était pas que réservé pour les villes
et villages issus de l’étalement urbain mais que les autoroutes traversaient aussi le cœur urbain des villes.
En tant qu’êtres humains tentant d’apprécier les grandes villes canadiennes (Toronto, Montéral, Québec,
Ottawa et Halifax), nous avons été traités comme des citoyens de seconde classe en comparaison
aux voitures. L’air était sale et le vacarme constant des klaxons et des moteurs était déplaisant.

Une observation qui nous a sauté aux yeux à Halifax a été la quantité titanesque de terrain
dans le centre-ville cédé exclusivement au stationnement.
Des superficies phénoménales de terrains qui auraient été idéaux comme endroits pour
vivre pleinement (parcs, magasins, cafés, marchés publics, théâtre, terrains de jeux, etc –
activités humaines qui sont des éléments clés de la qualité de vie) étaient plutôt asphaltées
pour le bénéfice exclusif d’un nombre toujours croissant de VUS
(dont la plupart ne contenant
qu’une personne, la plus grande file ininterrompue de VUS que nous avons vue n’avaient
qu’un seul passager par véhicule dans la file du service au volant d’un Tim Hortons).

Nous avons demandé aux Canadiens que nous avons rencontré comment ils se sentaient
dans une telle culture automobile, et voici quelques-unes de leurs réponses :

« Tenter de résoudre le problème de la congestion en construisant plus de routes est équivalent
à tenter de résoudre le problème de l’obésité en achetant des pantalons plus larges » Ottawa

« Je travaille à 10 kilomètres d’où je vis. J’adorerais y aller en bicyclette, ça me prendrait 30 minutes,
mais c’est tout simplement pas possible. Je ne me sens pas en sécurité.
À la place, je me stationne et je sue, je veux dire qu’après 25 minutes pris dans le trafic
je vais en voiture au gym et perd un autre 25 minutes de temps que j’aurais pu passer avec ma famille » Québec

« Je hais tellement les voitures en ville que je ralentis le pas en traversant la rue, dans un petit effort
de réclamer mon autorité en tant qu’être humain sur tout ce métal en mouvement » Toronto

« Il me semble que les oiseaux volent, les poissons nagent et les êtres humains marchent…
sauf en Amérique du Nord où l’on s’attend à ce que l’on conduise partout.
On ne mettrait pourtant pas les poissons dans des sous-marins! » Montréal

« Je suis obèse. Mes enfants sont obèses, tout comme la majorité du monde qui vit autour.
Je vis entouré de chaînes de fast food, de stationnements et d’autoroutes. J’aimerais me passer
de ma voiture, mais mon quartier n’a même pas de trottoir » Lévis

À force d’explorer ce pays, nous nous sommes consolés que quelques villes faisaient un effort
de rendre la vie vivable aux êtres humains – des petites entreprises locales, de l’infrastructure
pour vélos et des rues piétonnes. Mais tout semblait comme seulement des actes vains plutôt
qu’un effort concerté de faire du Canada un pays en santé, heureux et durable.
Les piétons sont forcés sur des étroites bandes de béton et ont à s’arrêter à chaque 100 mètres
pour traverser la rue, les pistes cyclables ne sont guère qu’un peu de peinture au sol
pour que les cyclistes puissent protéger les voitures stationnées le long de la rue.
Même que nous avons entendu que le maire Rob Ford arrachait les pistes cyclables pour donner plus d’espace aux voitures!

La marche et la bicyclette sont des activités humaines qui amènent la bonne vie, la santé et
une saine économie aux communautés.
Les rues qui priorisent les voitures plutôt que les êtres humains sont mauvaises pour l’économie,
mauvaises pour la santé (mentale, sociale et physique), non sécuritaires et fragmentent les communautés.

J’écris cette lettre comme un appel, pour que vous preniez des efforts radicaux pour faire
du Canada un pays sain, heureux et durable, comme ce à quoi nous attendions quand nous sommes arrivés.
Vous êtes un pays avec un peuple des plus fantastiques, nous le savons car nous en avons rencontré partout!
En tant que citoyens, ils méritent tellement mieux.

Allez le Canada! Faites en sorte que les touristes vous visitant vous quittent
avec le souvenir de vos parcs, pas de vos stationnements
.

Sincèrement vôtre,
Holly Chabowski
Danemark
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
TurboLed



Inscrit le: 08 Jan 2003
Messages: 1067
Localisation: Montréal

MessagePosté le: Mer Aoû 13, 2014 8:24 am    Sujet du message: Répondre en citant

AMTFan1 a écrit:

C'est parce-que en Europe et dans les pays scandinaves, ça fonctionne mieux qu'ici, au Québec!

Sérieusement, vous n'avez vraiment pas l'impression que tout est croche ici au Québec?


Elle est bonne celle-là. Si ça va mal au Québec, c'est à cause qu'on a un mode de vie nord-américain, et non pas parce que nos gouvernements ne sont pas capable de faire quoi que ce soit qui fonctionne?

Si on était dans la situation inverse, qu'on aurait une ville toute croche mais développée à l'Européenne, on serait en train d'envier Toronto.

On n'est même pas capable de gérer des vélos !

Le Québec, des écoles et des routes en ruines, des transports en commun inefficaces, toujours en panne, des villes pleines de trous et des aqueducs qui explosent. C'est sûrement à cause des banlieues.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    metrodemontreal.com Index du Forum -> Urbanisme et politique Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com