metrodemontreal.com Index du Forum metrodemontreal.com
Un lieu de discussion du transport en commun de Montréal et d'ailleurs
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Projet de SRB à Québec et Lévis
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    metrodemontreal.com Index du Forum -> Autobus de Québec (RTC)
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
TransitQuebec



Inscrit le: 07 Avr 2007
Messages: 3579
Localisation: Coast to Coast ... Québec - Lévis

MessagePosté le: Mer Déc 14, 2016 9:16 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Réaction typique de la ville de Lévis quand il est temps d'investir dans des infrastructures de transport en commun : "Pas de trouble ... tant que c'est pas moi qui paye !"

http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1005862/srb-levis-couts-facture-ville-lehouillier
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
M.L.



Inscrit le: 23 Fév 2002
Messages: 1899
Localisation: Montréal

MessagePosté le: Lun Fév 13, 2017 9:35 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Article intéressant dans Le journal de Québec, séduit par l'exemple de Metz : http://www.journaldequebec.com/2017/02/13/metamorphosee-par-son-tramway-sur-roues

Jean-Luc Lavallée a écrit:
Métamorphosée par son «tramway sur roues»
Après des années de travaux, Metz, en France, est aujourd’hui fière de son nouveau réseau de bus rapides
Jean-Luc Lavallée
Lundi, 13 février 2017 00:00
MISE à JOUR Lundi, 13 février 2017 11:22

METZ | La Ville de Metz, en France, a subi une transformation extrême pour accueillir son «tramway sur roues», le même que convoitent les maires Labeaume et Lehouillier. Après un chantier infernal et des années de sacrifice, le nouveau réseau fait la fierté de la municipalité et suscite la curiosité partout dans le monde.

De l’autre côté de l’Atlantique, les mêmes questions qu’à Québec se sont posées avant de plonger pour un Service rapide par bus (SRB) qu’on surnomme là-bas un BHNS (Bus à haut niveau de service). Le tramway a été écarté au profit d’une «solution innovante» deux fois moins chère. Le véhicule hybride Exquicity 24 de Van Hool, constitué de trois sections, est ce qui se rapproche le plus d’un tramway, sans les rails ni les fils, à une fraction du prix, ce qui a séduit le maire Dominique Gros.

«Nous, on voulait quelque chose qui ressemble à un tramway, mais qui n’était pas un tramway.» Le tracé n’a pas fait l’objet d’une controverse aussi vive qu’à Québec puisque le “trambus” dessert les secteurs les plus achalandés. «Il faut de la densité urbaine autour», plaide-t-il.

Un chantier de trois ans
Le chantier de trois ans, pour détourner les réseaux publics souterrains sous la plateforme réservée aux Mettis (c’est le nom des bus), a mis à rude épreuve la patience des Messins. En revanche, les doutes se sont vite estompés pour ceux qui montent régulièrement à bord de ces longs autobus aux couleurs éclatantes – vert, bleu, jaune, prune – qui enjolivent l’espace public de cette ville réputée grise et terne.

«La vraie difficulté, c’était la construction, parce que ça perturbe tellement une ville... Il fallait doubler un pont historique, élargir des quais avec des ouvrages d’art complexes, respecter des égouts qui avaient de l’intérêt sur le plan archéologique, des trucs incroyables de ce genre-là!» raconte le maire.

«Mais c’est miraculeux sur le plan de l’urbanisme. On métamorphose la ville autour du Mettis, c’est une résurrection, ça change tout. Pourquoi? Parce qu’on refait tout à neuf. En réalité, la moitié du coût d’un tel projet, ce sont des aménagements urbains», enchaîne-t-il.

De plus en plus populaire
L’arrivée des Mettis a donné un nouveau souffle au réseau de transport, Le Met, qui stagnait. Aujourd’hui, plus de 32 000 personnes utilisent Mettis chaque jour. «La progression est constante, on a 10 % de plus en 2016 et on avait fait +24 % en 2015 par rapport à 2014. On a encore un réseau qui monte en puissance», se réjouit le maire.

«C’est la rapidité de la ligne, on est prioritaires partout. Il n’y a pas d’attente», fait valoir un chauffeur qui n’a pas voulu être identifié dans le cadre de ce reportage. «Moi, je pense que les gens ont critiqué au début, puis maintenant, ils sont satisfaits. C’est une question d’habitude», résume-t-il. Les opposants du maire, à l’hôtel de ville, avaient vigoureusement dénoncé les dépassements du coût du projet de 230 millions d’euros, évalué à l’origine à 148 millions.

«IL FAUT BEAUCOUP DE COURAGE POLITIQUE»

Le maire de Metz n’a aucun regret
Le maire de Metz a remporté son pari. Élu une première fois en 2008 en promettant aux citoyens des bus à haute fréquence, il s’est fait réélire six mois après leur mise en service, malgré la «violence urbaine» du chantier.

Premier maire issu de la gauche, dans une ville traditionnellement à droite au nord-est de la France, sa réélec­tion – «par la peau des fesses» – relève de l’exploit. «À Nantes, il y a un maire qui a sauté à cause de ça. À Strasbourg aussi parce que vous foutez un bordel inimaginable quand vous faites une opération pareille», a confié Dominique Gros en entrevue avec Le Journal.

Anticipant les critiques qui allaient pleuvoir durant les travaux, il a mis en branle le chantier dès que possible. Il aurait été impensable, selon lui, de solliciter à nouveau la confiance des électeurs sur la base d’un projet inachevé.

«Il fallait faire vite»
«Il fallait faire vite parce que c’est un projet qui suppose de réformer complètement la voirie. On a démar­ré très rapidement et ça s’est fait sur un seul mandat», raconte-t-il fièrement.

«Il y avait à gérer des espaces de parking qui disparaissaient, des terrasses de cafés qui disparaissaient, il y a de la violence urbaine au sens que ça se fait avec une forte volonté politique, si on veut le faire passer en hypercentre. Notre idée, c’était de relier les quartiers les plus populaires et les plus denses de Metz en desservant les universités et les principaux lycées, puis le centre-ville.»

La voiture régnait

À l’instar de Québec, la voiture régnait sans partage à Metz dans le discours public. «Quand je suis arrivé à la mairie, en 2008, il n’y avait que moi qui avais un projet de transport en commun. Il y avait ici un tropisme auto, un discours géné­ral voulant que tout le monde doive être en voiture», confie le maire qui s’est battu pour que les 27 autobus à près d’un million d’euros/pièce (1,4 M$ CAN) aient leurs voies réservées sur la quasi-totalité du tracé.
Aujourd’hui, la culture du transport collectif «se propage», selon lui. «Des gens comme moi, en cravate, ça ne prend pas le bus... Eh bien, maintenant, il y en a!» se félicite-t-il.

SERVICE RAPIDE PAR BUS
METZ
Population de l’agglomération de Metz : 230 000 habitants
Deux lignes de BHNS (bus à haut niveau de service)
Inaugurées en octobre 2013
Total de 17,8 km en site propre (voies réservées sur la quasi-totalité du tracé)
37 stations
27 autobus biarticulés de la compagnie Van Hool
Vitesse moyenne : 19 km/h (en incluant les temps d’arrêt)
La fréquence varie entre 2 minutes et 10 minutes
Coût : 230 millions d’euros (environ 324 M$ CAN)

QUÉBEC
Population de Québec et Lévis : 685 000 habitants
Deux lignes sont prévues (D’Estimauville à Monseigneur-Bourget et du Grand Théâtre à la 41e Rue)
Mise en service partielle prévue en 2022, complète en 2025
Total de 43 km (majoritairement en site propre)
61 stations incluant 10 pôles d’échange avec services
Environ une centaine d’autobus biarticulés
Vitesse moyenne anticipée: 23 km/h (en incluant les arrêts)
Fréquence désirée aux heures de pointe: 3 minutes
Coût anticipé : 1,1 G$ CAN

COMMENT ÇA MARCHE ?
Autobus bi-articulé de 24 mètres
Plancher bas intégral qui facilite les déplacements en fauteuil roulant
Capacité : 150 passagers
Motorisation hybride (diesel et électrique)
Environ 20 % d’économie de carburant
L’autobus s’arrête à tous les arrêts, systématiquement, comme un métro
Le chauffeur, isolé dans sa cabine, n’a aucun contact avec les passagers
Les titres de transport (cartes magnétisées) sont achetés à l’avance et doivent être validés à l’intérieur du bus
Les clients entrent et sortent par l’une des quatre portes doubles
Des contrôleurs font des vérifications aléatoires pour limiter la fraude

_________________
L’univers (que d’autres appellent la Bibliothèque) se compose d’un nombre indéfini, et peut-être infini, de galeries hexagonales, avec au centre de vastes puits d’aération bordés par des balustrades très basses. (Borgès, Fictions, Gallimard, Folio, p.71)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
DJ Omnimaga



Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 88

MessagePosté le: Ven Fév 17, 2017 11:40 pm    Sujet du message: Répondre en citant

En se basant sur les modifications entrant en vigueur à la STLévis en Mars 2017, si la tendance se maintient, voici ce que sera l'horaire du SRB lorsque la phase Lévis sera implantée:

SRB direction Lauzon->Québec:

Semaine:
6h30
7h30
8h30
12h30
15h30

Weekend:
10h (aucun service le dimanche)

Direction Université Laval->Lévis

Semaine:
10h
12h
15h
16h
17h
18h
20h59 (Jeudi et Vendredi seulement)

Weekend
16h59 (aucun service le Dimanche)


Car je doûte fortement que la STLévis investisse un seul sou dans le SRB si elle est pour continuer à réduire son service d'année en année
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
STCUQ27



Inscrit le: 28 Sep 2013
Messages: 313

MessagePosté le: Sam Fév 18, 2017 12:33 pm    Sujet du message: Répondre en citant

DJ Omnimaga a écrit:
En se basant sur les modifications entrant en vigueur à la STLévis en Mars 2017, si la tendance se maintient, voici ce que sera l'horaire du SRB lorsque la phase Lévis sera implantée:

SRB direction Lauzon->Québec:

Semaine:
6h30
7h30
8h30
12h30
15h30

Weekend:
10h (aucun service le dimanche)

Direction Université Laval->Lévis

Semaine:
10h
12h
15h
16h
17h
18h
20h59 (Jeudi et Vendredi seulement)

Weekend
16h59 (aucun service le Dimanche)


Car je doûte fortement que la STLévis investisse un seul sou dans le SRB si elle est pour continuer à réduire son service d'année en année




sa va plus étre le RTC qui va opéré le SRB des deux coté du fleuve d’après moi
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
d_jeffrey



Inscrit le: 03 Juin 2007
Messages: 684

MessagePosté le: Ven Mar 17, 2017 6:56 am    Sujet du message: Répondre en citant

http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/transports/201703/16/01-5079497-lisee-propose-une-taxe-fonciere-pour-payer-le-srb.php

Pour ceux qui trouvaient "horrible" la taxation foncière de la CDPQi, bien Lisée veut mettre un modèle similaire à Québec et Lévis.

Citation:

(Québec) Les propriétaires de terrains qui longent le Service rapide par bus (SRB) à Québec et Lévis et qui verraient la valeur de leur immeuble augmenter pourraient, par l'entremise d'une taxe spéciale, aider les gouvernements à payer la ligne de transport.


C'est l'idée lancée par le chef du Parti québécois Jean-François Lisée, de passage à l'hôtel de ville de Lévis jeudi pour sa première rencontre formelle avec le maire Gilles Lehouillier.

Selon lui, la grande région de Québec devrait s'inspirer du modèle de financement qui est en élaboration pour le Réseau électrique métropolitain (REM), propulsé par la Caisse de dépôt.

«Tout le monde gagne là-dedans, mais on répartit les gains équitablement : entre le propriétaire immobilier, la Ville et le gouvernement», justifie M. Lisée.


M. Lehouillier a quant à lui réitéré qu'il souhaitait que les gouvernements provincial et fédéral paient 100 % de l'infrastructure, comme ils l'auraient fait si ça avait été un tramway.

M. Lisée dit ne pas être contre un financement à 100 % au départ, mais le modèle de captation de la plus-value foncière doit être sérieusement «envisagé» pour permettre aux gouvernements de récupérer une partie de leurs billes par la suite. «C'est le modèle qui se fait un peu partout dans le monde pour aider à payer le transport en commun», indique-t-il.

«Leadership défaillant»

Pour le Parti québécois, le gouvernement libéral actuel fait preuve d'un «leadership défaillant» dans le dossier du SRB. S'il prend le pouvoir en 2018, M. Lisée s'efforcera «de mettre les bouchées doubles».

Le député de Lévis François Paradis, de la Coalition avenir Québec (CAQ), n'a pas tardé à réagir à la proposition de cette nouvelle taxe foncière. «Jean-François Lisée fait encore la démonstration qu'il est complètement déconnecté de la réalité des familles du Québec, qui sont déjà surtaxées. S'il prend le pouvoir, il va demander à des citoyens qui n'ont jamais demandé de SRB de payer sa facture par une hausse de taxes.»

M. Lehouillier a quant à lui profité de cette rencontre pour sensibiliser M. Lisée et la députée de Taschereau Agnès Maltais à l'importance d'un troisième lien routier pour sa ville. M. Lisée s'est d'ailleurs dit d'accord pour que le projet soit étudié, projet qui arrivera nécessairement après que le SRB «soit sur les rails».
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
M.L.



Inscrit le: 23 Fév 2002
Messages: 1899
Localisation: Montréal

MessagePosté le: Ven Mar 17, 2017 10:30 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Comme il est écrit dans l'article, CDPQ-Infra n'a pas inventé la captation de la plus-value foncière, mesure utilisée ailleurs et sur laquelle l'AMT s'est sérieusement penchée ces dernières années. La réaction de la CAQ est complètement nulle et caractéristique de personnes qui ne pensent pas plus loin que le bout de leur nez et chez qui toute taxe est mauvaise par nature. Ces gens-là ne font pas avancer le débat : ils l'éteignent.
_________________
L’univers (que d’autres appellent la Bibliothèque) se compose d’un nombre indéfini, et peut-être infini, de galeries hexagonales, avec au centre de vastes puits d’aération bordés par des balustrades très basses. (Borgès, Fictions, Gallimard, Folio, p.71)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
smutsig



Inscrit le: 13 Fév 2009
Messages: 1696
Localisation: Québec

MessagePosté le: Mar Avr 18, 2017 6:32 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Coup de théâtre Levis se retire du SRB. C'etait pourtant pour eux que le projet était le plus intéressant.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
TransitQuebec



Inscrit le: 07 Avr 2007
Messages: 3579
Localisation: Coast to Coast ... Québec - Lévis

MessagePosté le: Mar Avr 18, 2017 7:01 pm    Sujet du message: Répondre en citant

smutsig a écrit:
Coup de théâtre Levis se retire du SRB. C'etait pourtant pour eux que le projet était le plus intéressant.


It's nothing personal ... it's just politics !

Et ça adonne que les élections municipales s'en vient. Régis lui sait que la menace pour son trône est pour le moment pas très forte, il fonce. Gilles lui sait qu'il risque d'y avoir de l'opposition sur ça rive, et étant donné que les radios sont tous en mode "anti-srb", que l'appui populaire diminue, il a tout simplement fait un move "politique", si les élections serait dans 2 ans et demi, la réaction aurait été différente, sur et certain.

Ceci étant dit, le retrait de Lévis était pas inévitable, j'ai de la misère à concevoir la STLevis recevoir des budgets récurrents pour opérer le SRB de la part de la ville, la ville de Lévis investit depuis trop longtemps le minimum en ce contentant d'améliorations ponctuelles (regardez l'horaire du secteur Ouest ...) que quand l'argent est disponible et que le gouvernement paye quasiment tout !

Bon, what's next. Idéalement si on va dans le scénario SRB actuel (du quel j'ai des réserves importantes), probablement que le SRB va traverser le pont, opéré par le RTC et va se terminer à un terminus à la station de la Concorde.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
smutsig



Inscrit le: 13 Fév 2009
Messages: 1696
Localisation: Québec

MessagePosté le: Mar Avr 18, 2017 8:06 pm    Sujet du message: Répondre en citant

A mon avis, Labeaume va perdre aux prochaines élections, SRB ou pas, il est déjà foutu. Personne n'ose le dire publiquement de peur de mal paraître et être jugé par l'élite bien pensante, mais rendu dans l'isoloir, incognito et à l'abri des jugements, watch out! Personne n'osait s'explimer en faveur de Trump, pourtant...

Ma prédiction est que le reste du SRB sera abandonné d'ici peu, je dirais peut-être même dès cette semaine, et par Labeaume lui-même en plus. Ce serait quand même pas la 1ère fois qu'il change d'idée...

Ce qui m'attriste c'est que ce projet est en train de se faire planter par les radios poubelles à la solde des irréductibles automobilistes anti transport en commun, et non pas parce que les pro transport en commun jugent ce projet "pas le bon". Ce sera tout bonnement un retour à case départ, un recul de plusieurs décennies.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
TransitQuebec



Inscrit le: 07 Avr 2007
Messages: 3579
Localisation: Coast to Coast ... Québec - Lévis

MessagePosté le: Mar Avr 18, 2017 10:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

En fait, le SRB va t'il propulser le transport en commun à Québec comme le Métrobus l'a fait en 1992, je ne pense pas.

Plutôt que de faire un SRB à 1.6 milliards (ok , 1 milliard étant donné que Lévis embarque pas) , il y a bien d'autres chantiers qui permettrait d'améliorer l'achalandage. En fait la grande question n'est pas un SRB oui ou non, c'est comment on doit desservir le territoire de Québec.

D'abord, le réseau du RTC devrait comporter maximum 25 à 30 circuits, pas 100 + comme aujourd'hui. Des circuits fréquents, circulant sur les grands axes routiers de la capitale. À tous les deux à trois km, il y aurait des pôles d'échanges avec des navettes locales, ces navettes à contrat assurerait la desserte hyper locale des zones autour des grands circuits. Ces navettes serait assurés par des véhicules de type "Transit Connect" de 7 à 10 places qui serait donné aux compagnies de taxi (vont arrêter de chialer après Uber), les navettes taxi passent au 10 à 15 minutes dans les quartiers, pas aux heures comme le service actuel. Aux heures de pointe si la demande est présente, la navette taxi pourra à terme être remplacé par un midibus pour la desserte hyper locale.

Le deuxième point est que on doit construire augmenter un chiffre, c'est le nombre de personne par véhicule. Pour ce faire, on doit faire deux choses

1- Construire, à la GO Transit des gros stationnements en banlieue. Il y a des débuts de ça au Zoo et à Beauport (celui de Cap-Rouge est malheureusement trop dans la ville) mais il faudra voir grand et offrir des voies réservées vers le centre-ville et Sainte-Foy tant au covoiturage 3+ et au bus

2- Offrir un service de transport en commun de type CIT dans les banlieues ou on a des candidats parfaits qui vont à Québec le matin et retourne coucher le soir chez-eux, on a des débuts mais ce n'est pas encore assez, et loin de là

Finalement, il faudra que le RTC se dote d'une norme de temps maximale, combien de temps d'un point X à Y ça devrait prendre au maximum à un client à se déplacer.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
smutsig



Inscrit le: 13 Fév 2009
Messages: 1696
Localisation: Québec

MessagePosté le: Mer Avr 19, 2017 8:57 am    Sujet du message: Répondre en citant

Qu'importe qu'ils nous parlent de SRB ou de Tramway, ils nous reviennent toujours avec les mêmes problèmes.

1) Ils nous reviennent toujours avec l'axe Québec-SteFoy et tergiversent sur le tracé via René-Lévesque ou Charest (guéguerres de clochers). Or le problème à Québec il est nord/sud et non pas est/ouest. Le plateau de Ste-Foy est déjà bien desservi par le métrobus, c'est d'ailleurs le seul secteur ou ce service est efficace, ailleurs il se traine.
Si jamais ils veulent mettre l'emplase sur l'axe Québec/Ste-Foy, c'est avec un métro ou un REM qu'il faut le faire, et ce, ni par René-Lévesque ni par le Boul. Charest mais plutôt par dessus/dessous le Chemin Ste-Foy (entre d'Youville et l'Université), c'est sur cette artère que se retrouve les principales institutions.

2) Ils nous reviennent toujours avec un système de rabattement des bus locaux sur un métro. Sauf qu'un SRB ou Tram c'est pas un métro, alors la perte de temps et la frustration de la correspondance n'est pas du tout compensée par un gain de temps significatif à bord du supposé "réseau structurant", ce qui serait le cas avec un vrai métro ou l'équivalent québécois du REM.

3) J'entends constamment des arguments qui n'ont rien à voir avec le transport: lutte à l'étalement urbain, densification, plus value foncière, revitalisation de quartiers, voire même "en profiter pour refaire la rue pendant que le gouvernement provincial paye le gros du chantier". C'est à se demander si le but du SRB n'est pas simplement de détourner l'argent du provincial...

Ils sont tellement rares ceux qui parlent du SRB/Tram comme d'un moyen de transport que j'ai fini par l'intituler "moyen de non-transport". Il n'a même pas besoin de fonctionner, juste d'être beau suffit, y paraît!!!



Pour l'heure, je trouve que le meilleur deal est de mettre des voies réservées aux bus dans les accotements d'autoroutes et en aucun cas de permettre l'usage de celles-ci par les taxis et covoitureux. Sur ce point, la voie réservée sur Robert-Bourassa est un flop majeur, on l'a d'ailleurs très bien vu jeudi passé, RB était un stationnement, au point où mon 577 est carrément allé se ballader sur la route de l'aéroport!!

Évidemment de simples voies réservées sur des autoroutes ce n'est pas une vision à long terme, mais pendant qu'on tergiverse sur des projets phararoniques, il y a rien qui se fait. Avec l'abandon probable du SRB, on recule de 10 ans, voir même plus si c'est pour se faire encore reproposer un tramway par René-Lévesque par la clique du plateau qui ne lâche pas le morceau...

Personnellement, je prends ma retraite dans 7/8 ans, à partir de cette date je ne voyagerai plus au centre-ville. Pour moi il a trop tard, je ne serai pas un utilisateur de ce moyen de transport, par contre je vais me farcir le bordel de sa construction pour les dernières années de ma carrière. Sincèrement, l'enfant d'égoiste que je suis s'en fout royalement sur SRB, je vais mieux me porter s'il est abandonné.

Pour la Rive-Sud, je crois qu'ils devraient construire une voie réservée sur toute la longueur du boulevard de la Rive-Sud, mais seulement sur cette artère, et patenter la chose pour que les bus aient une priorité absolue sur les feux de circulation, genre détecteur GPS comme les pompiers. C'est pensable tant que la fréquence des bus demeure raisonnable. Oubliez les rabattements et transferts superflus, ce serait essentiellement les mêmes trajets qu'actuellement, les mêmes bus, mais avec une fréquence améliorée. Ainsi ce ne serait pas seulement 10% des citoyens de Lévis qui auraient un bon service au détriment des autres 90%, mais plutôt la majorité de citoyens qui ont accès à un service de bus dans leur quartier.

Je ne suis pas trop en faveur de "méga parc-o-bus", je trouve qu'ils ne font qu'augmenter la dépendance à l'auto et privent les clients de services locaux. Je penses particulièrement aux moins nantis de notre société qui doivent aller travailler et n'ont pas les moyens d'avoir un char.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
DJ Omnimaga



Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 88

MessagePosté le: Mer Avr 19, 2017 12:34 pm    Sujet du message: Répondre en citant

C'est pas compliqué pour la rive-sud:

1) Acheter les minounes du RTC en attendant des véhicules neufs

2) Mettre le L-2 aux 60 minutes le dimanche soir de 21h à minuit (actuellement, le dernier départ s'éffectue à 20h30)

3) Service couche-tard le vendredi et samedi:

* Parcours 901: Départ de St-Étienne en direction Traverse en passant par le Chemin du Fleuve à Minuit et 2h du matin. Départ de la traverse en direction inverse à 1h et 3h du matin

* Parcours 902: Départ de l'université laval en direction Traverse en passant par Charny à Minuit et 2h du matin. Départ de la traverse en direction inverse à 1h et 3h du matin.

4) Remplacer les minounes par des midibus au fil des années pour les parcours moins achalandés

5) Ajouter plus d'autobus aux heures de pointe selon la demande

6) Service du L-2 de 18h à 21h aux 15 minutes le Jeudi et Vendredi soir en direction Lévis

7) Service du L-2 aux 20 minutes de 8h à 18h le Samedi et Dimanche.

Boucher tous les trous sans service (par exemple, le trou de 3h du parcours 15 et le service aux heures du L-3 en direction St-Nicolas

9) Nomade ou SAIEV en temps réel

Ça coûterait bien moins cher qu'un SRB, malgré que sans voie réservée au centre de la 132, l'éfficacité resterait doûteuse.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
TransitQuebec



Inscrit le: 07 Avr 2007
Messages: 3579
Localisation: Coast to Coast ... Québec - Lévis

MessagePosté le: Mer Avr 19, 2017 6:33 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mr. Lehouiller à donner une entrevue ce matin au Maurais Live, pendant que l'animateur l'adulait comme un pape, il y a quand même donné quelques chiffres intéressants qui sont sortie de cette entrevue.

- Lévis investit environ 80$ par habitant (incluant les bébés à deux dents) dans son réseau de transport en commun, en comparaison, la ville de Québec investit 250$ par habitant

- La mouture originale du SRB aurait coûté 55 millions aurait été acceptable par Lévis soit le bout à l'échangeur des ponts et dans le secteur des tours de Desjardins, mais la version full package à 600+ millions était pas dans les cartons de la ville.

- L'entretien du réseau SRB (même pas l'exploitation) aurait coûté 4.4 millions par année minimum à la ville de Lévis, une somme trop élevée pour leur budget

Pour écouter (28 minutes quand même) https://gabriel-gateway.rncm.ca/audios/extraits/choi/generated/lehouillier-nous-en-apprend-des-bonnes-sur-le-srb_2017-04-19.mp3
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
claude229



Inscrit le: 06 Sep 2014
Messages: 71
Localisation: Québec / Lévis

MessagePosté le: Mer Avr 19, 2017 9:57 pm    Sujet du message: Répondre en citant

DJ Omnimaga a écrit:
C'est pas compliqué pour la rive-sud:

1) Acheter les minounes du RTC en attendant des véhicules neufs


En toute honnêteté, il y a davantage de minounes dans la flotte du RTC que dans celle de la STLévis au moment où on se parle. Après le départ des derniers Classic l'été dernier, Lévis n'a plus que trois LFS 96 (ex-RTC) qui font exclusivement du parcours intégré. Tout le reste c'est du LFS 2007 et plus récent (donc des bus de moins de 10 ans), dont 6 hybrides 2016.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
serea55



Inscrit le: 29 Aoû 2008
Messages: 359

MessagePosté le: Ven Avr 21, 2017 10:25 pm    Sujet du message: Répondre en citant

claude229 a écrit:
DJ Omnimaga a écrit:
C'est pas compliqué pour la rive-sud:

1) Acheter les minounes du RTC en attendant des véhicules neufs


En toute honnêteté, il y a davantage de minounes dans la flotte du RTC que dans celle de la STLévis au moment où on se parle. Après le départ des derniers Classic l'été dernier, Lévis n'a plus que trois LFS 96 (ex-RTC) qui font exclusivement du parcours intégré. Tout le reste c'est du LFS 2007 et plus récent (donc des bus de moins de 10 ans), dont 6 hybrides 2016.

C'est sur, il y davantage de tout au RTC. La flotte est beaucoup plus importante. Donc, c'est normal qu'il y ait plus de minounes.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
DJ Omnimaga



Inscrit le: 08 Déc 2013
Messages: 88

MessagePosté le: Mar Avr 25, 2017 9:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Oui en éffet, et c'est pour ça que ce serait peut-être l'occasion pour la STLévis d'acheter les plus vieux véhicules si jamais le RTC renouvelle encore sa flotte et que la STLévis a besoin de nouveaux véhicules pour améliorer son service.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
STCUQ27



Inscrit le: 28 Sep 2013
Messages: 313

MessagePosté le: Mer Avr 26, 2017 1:33 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Stlévis a déja 6 minounes( les hybrides autobus a accélération lente)
M'ais le vrais problème de lévis ses que il ont pas de service au 60 minute et moins. Se sur tout les parcoures du lundi au dimanche de 06h00 a 23h00 se qui serais au moins la basse d'apres moi.


Il y a aussi le fait que les compagnie de transport autan le RTC que Stlévis envois plus d'autobus a la retraite qu'il en achète.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
TransitQuebec



Inscrit le: 07 Avr 2007
Messages: 3579
Localisation: Coast to Coast ... Québec - Lévis

MessagePosté le: Jeu Déc 14, 2017 5:08 pm    Sujet du message: Répondre en citant

L'élection est fini, le mot tramway reviens donc dans l'actualité http://www.journaldequebec.com/2017/12/14/labeaume-ramene-le-tramway
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    metrodemontreal.com Index du Forum -> Autobus de Québec (RTC) Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4
Page 4 sur 4

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com