metrodemontreal.com Index du Forum metrodemontreal.com
Un lieu de discussion du transport en commun de Montréal et d'ailleurs
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Vancouver: référendum sur le financement du TEC

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    metrodemontreal.com Index du Forum -> TEC
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
AMTFan1



Inscrit le: 04 Juil 2011
Messages: 3069

MessagePosté le: Lun Mar 16, 2015 10:05 pm    Sujet du message: Vancouver: référendum sur le financement du TEC Répondre en citant

À Vancouver, ils débattent aussi de la question du financement du transport en commun. Et contrairement, à la croyance populaire qui veut qu'au Québec les automobilistes payent trop cher pour financer le TEC avec la taxe sur l'essence, à Vancouver les automobilistes payent encore plus cher, soit une taxe de 17 ¢ le litre. De plus seulement 7% des revenus pour le financement du TEC provient du TEC (pouvez-vous continuer à dire que les automobilistes payent trop cher?).

D'ailleurs voici quelques chiffres (voir cette vidéo à 24:50: http://ici.radio-canada.ca/tele/le-telejournal-18h/2014-2015/episodes/351380/eclosion-rougeole-projet-montreal-chronique-rebecca):

Financement du TEC dans la grande région de Montréal (chiffes de 2013):

Budget total: 2,12 milliards $

Provenance du financement:

    - Usagés: 34%
    - Municipalités et villes: 30%
    - Gouvernement du Québec: 23%
    - Automobilistes: 7%
    - Gouvernement fédéral: 4%
    - Autres revenus (revenus commerciaux par exemple): 2%


Bref, voici le lien à l'article et au reportage vidéo sur le débat du financement du TEC à Vancouver: http://ici.radio-canada.ca/regions/colombie-britannique/2015/03/13/001-vancouver-hausse-taxe-transports-commun-referendum.shtml

Citation:
Augmenter les taxes pour plus de transport en commun?

Mise à jour le vendredi 13 mars 2015 à 11 h 38 HAE

Le transport en commun est une des solutions aux problèmes de congestion sur nos routes, mais cela a un prix. Dans la région de Vancouver, des maires demandent à la population d'approuver par référendum une augmentation de la taxe provinciale de 0,5 % pour financer les besoins en transport collectif. Mais la partie est loin d'être gagnée. Le camp du non a fourbi ses armes et gagne du terrain.

Un texte de Frédéric Arnould

La région métropolitaine de Vancouver attire 40 000 nouveaux résidents par année, ce qui met énormément de pression sur le réseau routier et sur le système de transport en commun. Rien pour soulager la congestion automobile qui coûterait déjà 1 milliard de dollars à l'économie locale.

La solution selon le maire de Vancouver? Investir 7,5 milliards de dollars sur 10 ans pour augmenter l'offre de transport en commun. Un financement nécessaire, dit Gregor Robertson. Comme ses collègues, il fait partie du conseil des maires qui ont leur mot à dire au sein de Translink, l'agence métropolitaine de transport régionale.

Le camp du oui

Outre le regroupement des maires des grandes villes comme Vancouver, Surrey, Coquitlam, une coalition qui ratisse large s'est formée pour vendre l'idée aux électeurs. Les chambres de commerce, associations d'étudiants et autorités de santé publique, de même que Greenpeace Canada, peinent cependant pour l'instant, selon les sondages, à convaincre les électeurs du bien-fondé de cet investissement majeur.

Ils rappellent que l'augmentation de la taxe provinciale de 7 à 7,5 % sur le territoire de la région métropolitaine coûtera environ 120 $ de plus annuellement aux contribuables (soit 35 ¢ par jour) et que c'est un mal nécessaire pour améliorer un service vital pour une région en pleine expansion. L'augmentation équivaudrait à un plus grand nombre de bus et de services de trains de banlieue ainsi qu'à un nouveau pont. Cela amènerait un allègement crucial de la congestion sur le réseau routier et une réduction de la pollution, selon les arguments du camp du oui.

La « pieuvre » Translink

Translink est une organisation tentaculaire qui gère l'ensemble du transport en commun dans toutes les villes de la grande région métropolitaine de Vancouver. Pour gérer un réseau composé d'autobus, du métro aérien appelé le SkyTrain, d'un train de banlieue, de routes ainsi que de deux ponts, Translink dispose d'un budget annuel de 1,4 milliard de dollars.

La vingtaine de maires de municipalités qui siègent au sein de l'organisation ne s'entendent pas tous sur la direction que doit prendre Translink ni sur la couverture du réseau offert. Pas étonnant que certains d'entre eux, comme le maire de Burnaby, n'appuient pas la requête du camp du oui.

Gaspillage et mauvaise gestion

Selon le camp du non, composé entre autres de certains maires et de la Fédération canadienne des contribuables, Translink doit cesser de gaspiller et mieux gérer. La société récolte déjà suffisamment d'argent, disent-ils, notamment en raison d'une taxe supplémentaire de 17 ¢ le litre sur l'essence vendue dans la région métropolitaine de Vancouver. Ils ajoutent que le manque de transparence et les faux pas de l'organisation lui donnent peu de crédibilité.

Routes mal desservies, problème de réseau, panne du métro, les griefs des usagers s'accumulent. Sans oublier le fait que le SkyTrain était l'un des rares systèmes de métro qui n'était pas doté de tourniquets au moment de sa mise en service, en 1986. Ils ont été finalement installés en 2013. Mais depuis presque 2 ans, ces portillons et les distributrices automatiques prennent la poussière parce que le système, qui aura coûté près de 200 millions de dollars, n'est toujours pas fonctionnel.

Deux PDG?

Devant certaines mauvaises performances du système et la perte d'appuis pour le oui au sein de la population, le PDG Ian Jarvis a cédé sa place à Doug Allen. Seul problème, Translink continuera de lui verser son salaire mensuel de 35 000 $, le même que le nouveau PDG par intérim. Une pilule difficile à avaler pour les contribuables et rien pour convaincre ceux qui penchent pour le non.

Selon Frances Bula, éditorialiste politique, le camp du non a le beau jeu dans cette campagne référendaire. « C'est très facile pour les gens qui sont en opposition, qui ne veulent pas de taxes, qui ne croient pas dans les services publics, de dire : "oh, c'est pas très bien géré". Mais si vous regardez le système, on a un niveau de service qui est vraiment exceptionnel pour une ville de la taille de la région de Vancouver ».

Les bulletins de vote seront envoyés aux électeurs dès le 16 mars et ceux-ci auront jusqu'au 29 mai pour se prononcer.


Lien: http://ici.radio-canada.ca/regions/colombie-britannique/2015/03/13/001-vancouver-hausse-taxe-transports-commun-referendum.shtml
_________________
"Un pays développé n'est pas un endroit où les pauvres ont des voitures. C'est un pays où les riches utilisent le transport en commun." - Gustavo Petro, maire de Bogota.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    metrodemontreal.com Index du Forum -> TEC Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com