metrodemontreal.com Index du Forum metrodemontreal.com
Un lieu de discussion du transport en commun de Montréal et d'ailleurs
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La Place Bell : Nouvel amphithéâtre de Laval

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    metrodemontreal.com Index du Forum -> Urbanisme et politique
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Ghislain Laframboise



Inscrit le: 09 Mai 2004
Messages: 4793
Localisation: Laval-Des-Rapides (1 km au sud de la station Montmorency)

MessagePosté le: Mar Juil 24, 2012 10:03 pm    Sujet du message: La Place Bell : Nouvel amphithéâtre de Laval Répondre en citant

Francis Vailles, La Presse, Jeudi 5 juillet 2012, P. A1-A3 a écrit:

Exclusif
Nouvel amphithéâtre de Laval
Le sol est instable et contaminé
La future Place Bell, construite sur une ancienne carrière, pourrait coûter plus cher que les 120 millions prévus.

Francis Vailles, La Presse, Jeudi 5 juillet 2012, P. A2 a écrit:

La future Place Bell construite sur un sol mouvant et contaminé

Pendant qu'à Québec, on planche sur le nouveau Colisée, à Laval, les études vont bon train pour la future Place Bell, où est attendu le club école du Canadien. Or, ce projet cher aux députés libéraux de Laval a la veille des élections sera construit sur un sol instable et contaminé. De plus, les projections de coûts semblent optimistes. La Presse fait le point.

À Laval, La Place Bell sera construite sur un sol instable et contaminé, ce qui fait craindre des dépassements de coûts importants, a appris La Presse.

Le Complexe culturel et sportif de Laval, rebaptisé Place Bell doit être érigé directement sur les restes de l'ancienne carrière Lagacé, appelée aussi Carré Laval. Le terrain donne sur le boulevard Saint-Martin tout juste à l'ouest du palais de justice de Laval.

Au fil des ans, l'immense trou de 60 mètres de profondeur a été remblayé par des sols de diverses provenances, notamment des trois stations de métro à Laval excavées au milieu des années 2000. Or, ces sols n'ont pas été compactés, ce qui fait craindre pour leur stabilité. De plus, une partie est fortement contaminée, et des travaux de décontamination pourraient être nécessaires.

Le groupe A.B.S., vient d'ailleurs de terminer une étude sur le sujet commandée par la Ville de Laval, a appris La Presse. Le rapport sera remis au comité exécutif de la Ville très prochainement. Il est requis pour les plans et devis de la Place Bell, mais aussi pour l'érection d'un éventuel stationnement à étages prévue dans la partie non remblayé de la carrière. Cette partie est couverte d'eau en permanence.

L'étude ferait mention d'un niveau de contamination important par endroits, selon nos informations. A.B.S donnera également des conseils concernant l'instabilités des sols. La Place Bell comprendra trois patinoire, dont l'une sera ceinturée de gradins pouvant accueillir 10 000 spectateurs. Laval parle d'un projet de 120 millions, financé en partie par le gouvernement du Québec (46 millions). La firme evenko, associée au Canadien de Montréal, a été choisie comme gestionnaire. Les partenaires envisagent d'y déménager les Bulldogs de Hamilton, club-école du Canadien dans la Ligue américaine.

"Contraintes majeures d'aménagement"

En juillet 2010, la Ville a reçu une première étude de caractérisation des sols de la firme Labaratoires de construction 2000. Dans son rapport, que La Presse a obtenu, cette firme écrit que le Carré Laval présente "des contraintes majeures d'aménagement en raison de la forte épaisseur des remblais en place et de la profondeur à laquelle le roc est intercepté".

Le rapport exprime des réserves sur la possibilité d'y ériger un bâtiment. "Compte tenu de la forte épaisseur des remblais [...], il faudra recourir à des fondations spéciales. Cependant le choix définitif devra être validé auprès des spécialistes en structures et en fondations spéciales. La très grande profondeur du roc pourrait compromettre la faisabilité de telles méthodes."

Une des avenues envisagées par les experts est de construire l'amphithéatre sur des pieux. Cependant, comme le roc est à 60 mètres de profondeur, les pieux devront avoir au moins cette longueur, ce qui correspond à une tour de 15 étages, soit environ le tiers de la place Ville-Marie.

Vincenzo Silverstri, professeur à l'École polytechnique spécialisé en géotechnique, explique les carrières remblayées posent souvent ce genre de problème, parce que les remblais peuvent se tasser de façon non uniforme. "Soixante mêtres de pieux, c'est profond. Ça se fait, pas de problème, mais ça va engendrer des coûts. Forer des trous pour se rendre au roc coûte très cher", dit-il.

Marie-Josée Lamothe, présidente de la firme Northex Environnement, qualifie le défi de très important. Dans le cas d'une carrière très profonde remblayée, dit-elle, nulle doute que le sol risque d'être instable. "Tout est faisable, mais il faut mettre le prix", dit-elle.

La carrière a notamment été remblayée par les sols de la station de métro Cartier, dont l'emplacement a longtemps servi de dépotoir non autorisé, à l'époque où y passait le ruisseau Marigot. Au moment de la construction de la station Cartier, en 2004, l'entreprise Valmont-Nadon a d'ailleurs été prise en faute pour avoir déversé des sols contaminés dans la carrière.

Une autre partie du Carré Laval a servi de dépôt à neige durant plusieurs années. Ces neiges usées sont contaminées par l'épendage de sel, ainsi que par la présence d'ordures et de particules de métaux, selon le ministère de l'Environnement.

Trois sources nous disent que certains secteur du Carré Laval ont un niveau de contamination de catégorie C, qui exige des travaux de décontamination. Sur place, La Presse a d'ailleurs pu constater la présence de bouts de tuyaux en acier et en béton, de détritus d'asphalte et de débris végétaux.

La contamination ne serait pas aussi important que le premier terrain envisagé pour l'amphithéatre de Québec. Le maire Régis Labeaume, rappelons-le a été obligé de changer d'emplacement, car la décontamination aurait couté plus de 30 millions.

À Laval, le porte-parole Marc Deblois confirme avoir jeté un oeil sur la version préliminaire de l'étude d'A.B.S. Il dit ne pas avoir de détails sur l'étendue de la contamination, mais soutient qu'en ce qui concerne la Place Bell, "le niveau de contamination ne représente pas un problème pour la construction dans les budgets prévus". Le rapport d'A.B.S. sera soumis au ministère de l'environnement pour approbation.

Ils se dit confiant concernant concernant les sols instables. "Il y a encore beaucoup de travail à faire avant d'aller plus loin. Je comprends qu'il y a des défis techniques, mais on n'est pas rendus là. Il est prématuré de parler d'augmentation de coûts. Nous n'avons pas encore les plans et devis", a-t-il dit.



Francis Vailles, La Presse, Jeudi 5 juillet 2012, P. A3 a écrit:

Nouvel amphithéatre de Laval
La Place Bell
Où ?
Laval
Combien ?
120 millions
Quoi ?
Amphithéatre comprenant trois patinoires.
Une première pouvant accueillir 10 000 spectateurs, une deuxième de dimension olympique avec 2500 spectateurs et une troisième, pour 500 spectateurs.
Quand ?
La Ville prévoit lancer les travaux au cours de l'automne.

Francis Vailles, La Presse, Jeudi 5 juillet 2012, P. A3 a écrit:

Le stationnement extérieur a disparu du projet

Sans tambour ni trompette, l'immense stationnement qui devait être inclus dans le projet de la Place Bell, à Laval, a disparu des projections de coûts de la Ville.

En 2009, il était question d'un projet de 96 millions de dollars comprenant un stationnement extérieur de 3 500 places, selon un communiqué du ministère des affaires municipales (MAMROT).

Le Gouvernement du Québec s'était alors engagé à verser 46 millions pour financer ces paramètres du projet.

Or, en 2012, l'immense stationnement a disparu du projet et les coûts ont malgré tout grimpé à 120 millions.

Désormais, il est question d'un petit stationnement extérieur de 100 places, nous indique la Ville.

Où se gareront les automobilistes ? "Nous allons favoriser les stationnements alternatifs et incitatifs qui sont près de l'emplacement", dit le porte-parole de la Ville, Marc Deblois.

Dans l'industrie, on estime que la différence entre les deux stationnement équivaut à plus de 20 millions de dollars. Autrement dit, si l'on incluait le stationnement de 3 500 places annoncé en 2009, le projet ne serait pas de 120 millions mais de 140 millions. Malgré ce changement important, l'engagement du Gouvernement du Québec n'a pas été réduit. Il est demeuré le même, soit 46 millions. Au MAMROT, on nous assure toutefois que le protocole d'entente de la Ville "n'engage nullement le Ministère à financer un dépassement de coûts", a indiqué la porte-parole Caroline St-Pierre.

En 2009, la participation de Québec avait été annoncée par la ministre responsable de la région de Laval, Michelle Courchesne. Elle était accompagnée par trois autres députés libéraux de Laval, Guy Ouellette, Francine Charbonneau et Vincent Auclair.


Francis Vailles, La Presse, Jeudi 5 juillet 2012, P. A2 a écrit:

Des projections de coûts optimistes

    Projet d'amphithéatre, Coût du projet, Nombre de places, Coût par siège
    Amphithéatre d'Edmonton : 450 millions, 18 500, 24 324
    Amphithéatre Labeaume-Québecor, Québec : 400 millions, 18 000, 22 200$
    Complexe sportif Gatineau (Guertin) : 53 millions, 4 000, 13 250$
    Mosaic Place, Moose Jaw, Saskatchewan : 61 millions, 4 500 , 13 555$
    MTS Center (Winnipeg) (1) : 173 millions, 15 000, 11 535$
    Place Bell (Laval) (2) : 120 millions, 10 000 / 13 000, 12 000$ à 9 320$

1) Coûts du projet de 2004 en dollars de 2010
2) Le projet comprend trois glaces avec respectivement 10 000, 2 500 et 500 places.


Francis Vailles, La Presse, Jeudi 5 juillet 2012, P. A3 a écrit:

Des coûts sous-évalués ?

Les projections de coûts de la Place Bell semblent sous-évaluées, selon des experts de l'industrie, qui sont étonnés par les autres amphithéatres au Canada.

"La Ville de Laval est très optimiste dans ses coûts", nous dit l'un d'eux, qui croit que le projet pourrait coûter 150 millions, plutôt que 120 millions.

Pour se faire une idée, il faut comparer les coûts de revient des amphithéatres par sièges. À Québec, si tous va bien, le futur Colisée coûtera 400 millions de dollars, soit 22 200 $ par siège, presque deux fois moins.

Certes la comparaison entre Québec et Laval est imparfaite puisque le côut de l'amphithéatre augmente de façon importante avec le nombre de sièges. Toutefois le projet de Laval (10 000 places) comprend aussi deux autres patinoires totalisant 3 000 sièges. Si l'on retranche ces deux patinoires du projet, dont le coût par siège du projet de Laval chute à moins de 10 000$.

Mais les amphithéâtres plus petit pour le hockey junior ont des coûts par sièges plus élevés. Les projets de Gatineau (récemment annoncé) et de Moose Jaw (Saskatchewan) ont des coûts de plus de 13 000$ par siège.

En février dernier, le ministre des Affaires municipales du Québec a indiqué qu'ils verseraient 46 millions pour le projet.

À cette somme s'ajoute les 20 000 000 de Bell Canada pour l’utilisation du nom et les 12 millions promis par le gestionnaire evenko. L'administration du maire Gilles Vaillancourt s'est engagée à avancer les 42 millions qui manquent pour le projet de 120 millions.

Comme le gouvernement du Québec, a plafonné son engagement, tout dépassement de coûts devrait être assumé par les citoyens de Laval. Le porte-parole de la Ville, Marc Deblois, ne veut pas aborder la possibilité d'un dépassement de coûts. "Ce sera 120 millions, on est convaincus" dit-il.

La Ville ne pourra vraisemblablement pas compter sur l'impôt foncier de l’amphithéâtre pour rembourser ses investissements, contrairement au Centre Bell du Canadien de Montréal. En effet, le complexe de Laval sera détenu par un organisme à but non-lucratif qui devrait bénéficier d'exemption de taxes , en vertu de la Loi sur les cités et villes.


_________________
Il vaut mieux prendre le métro que de se jeter devant.


Dernière édition par Ghislain Laframboise le Mer Juil 25, 2012 11:53 am; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
SoyonsExpositif



Inscrit le: 27 Juil 2003
Messages: 2893

MessagePosté le: Mer Juil 25, 2012 8:23 am    Sujet du message: Répondre en citant

une continuation au saga quebecois des projets qui ont des factures qui arrete pas de grimper, ca commencer avec le Basilique Notre dame (va voir Et La Lumiere Fut et vous verrez le fiasco) continuer avec les olympiques, le bibliotheque nationale, lechangeur turcot, le pont mercier, le metro de laval. cest pas scandaleux, cest juste la continuation dune belle tradition.

ajoute a ca les subventions pour garder des entreprises ici pour quils quittent pareil apres 4 ans.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Ghislain Laframboise



Inscrit le: 09 Mai 2004
Messages: 4793
Localisation: Laval-Des-Rapides (1 km au sud de la station Montmorency)

MessagePosté le: Dim Nov 25, 2012 11:22 pm    Sujet du message: La Place Bell déménage Répondre en citant

Sylvain Lamarre", Courrier Laval, P.3, 17 Octobre 2012 a écrit:

La Ville confirme le déménagement de
la Place Bell

Le respect de l'échéancier est prioritaire

La Ville de Laval a confirmé, le 12 octobre 2012, le déménagement de la Place Bell sur un nouveau terrain situé en face de la station Montmorency, dans le quadrilatère bordé par les boulevards de la Concordes, Le Corbusier et les rues Claude-Gagné et Lucien-Paiement.

L'annonce e été faite par voie de communiqué à la suite d'une assemblée extraordinaire du conseil de ville.

"La ville de Laval agit de façon responsable pour s'assurer de respecter tant l'enveloppe budgétaire annoncée que l'échéancier prévu " a mentionné le maire Gilles Vaillancourt.

Respecter à l'échéancier

Joint par le Courrier Laval, Marc De Blois, porte-parole de la Ville, a insisté pour dire que le respect de l'échéancier justifie en grande partie cette décision.

"Les étapes à franchir pour rencontrer les exigences du ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs (MDDEP) auraient engendré des délais quant à la réalisation du projet. On aurait pu décider de le faire sur le même site, mais cela aurait pris 18 à 24 mois de plus" a-t-il admis.

"Les études géotechniques de l'ancien site ont démontré que la réalisation de la Place Bell à cet endroit aurait constitué un défi technique important en raison de la qualité du sol", a-t-il poursuivi.

Rappelons que la construction de l'aréna était initialement prévue sur un terrain situé à l'ouest de l'autoroute 15, dans le quartier de l'Agora.

Prochaines Étapes
La Ville déposera sous peu, devant le tribunal administratif du Québec, un avis d'expropriation à l'attention du propriétaire actuel du terrain, la société immobilière Concorde / Corbusier, dont l'unique commanditaire est le fonds immobilier de solidarité FTQ.

"Le processus d'expropriation permet à la Ville de devenir propriétaire du site et de s'assurer de la neutralité dans l'analyse de la valeur réelle du terrain", a indiqué la Ville de Laval dans le communiqué.

Pour sa part, le président-directeur général du Fonds immobilier de solidarité FTQ, Normand Bélanger, a pris acte de la décision de la Ville de Laval d'exproprier un des terrains dont il est propriétaire depuis 2010."Le Fonds entend faire toutes les représentations nécessaire devant le Tribunal administratif du Québec afin de recevoir le prix le plus équitable qui reflétera la pleine valeur commerciale de ce terrain."

Étude des sols

M. De Blois affirme que des études de caractérisation des sols se dérouleront au cours des prochaines semaines. "Nous avons déjà une bonne idée des sols", car nous avions réalisé des études lors de la construction du métro."

Et le stationnement

Le projet initial prévoyait 3 500 cases de stationnement. Le nombre de places a chuté à 100 en juillet dernier. Le terrain sera-t-il assez vaste pour compter sur un stationnement ?
Les 100 places de stationnement seront maintenues. Tous le projet rentre dans les 26 500 mètres carrés. Les places de stationnement AMT, le terminus Laval, le Collège Montmorency, il y a assez de places de Stationnement",a avoué M. De Blois.

Le ML exige le retrait de Québec

Le Mouvement Lavallois (ML) demande au gouvernement du Québec de suspendre sa participation financière à la réalisation du projet de la Place Bell, qui selon le parti politique ne respecte plus les conditions initiales.

"Le gouvernement du Québec s'est engagé à réaliser un projet localisé précisément sur le site de la carrière Lagacé. Le déménagement précipité de la Place Bell devrait dont normalement rendre caduc le financement prévu puisqu'il s'agit d'un nouveau projet qui devrait être soumis à nouveau à l'approbation du gouvernement du Québec", mentionne le ML par voie de communiqué.

"Le Parti Québécois s'était prononcé en faveur de la construction de la Place Bell avant l'élection, mais à la condition que le MDDEP donne son accord, ce qu'il vient de refuser. Le ML, presse le PQ d'exiger une entière transparence de l'administration Vaillancourt et de l'OBNL Cité de la culture et du sport avant de leur verser l'argent."


Si le projet de la Place Bell se réalise au nouvel endroit tel que décrit dans l'article précédent on peut dire adieu à l'agrandissement du stationnement du métro à Montmorency car c'est ce même terrain qui avait déjà été convoité pour faire un nouveau stationnement incitatif au métro Montmorency. Les deux autres terrains appartiennent à la corporation Le Versant qui petit à petit construisent plusieurs tours à condominiums dans le projet Urbania à proximité du métro Montmorency.
_________________
Il vaut mieux prendre le métro que de se jeter devant.


Dernière édition par Ghislain Laframboise le Lun Nov 26, 2012 9:36 am; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
gl



Inscrit le: 31 Mai 2002
Messages: 3615
Localisation: Laval

MessagePosté le: Lun Nov 26, 2012 8:36 am    Sujet du message: Répondre en citant

SoyonsExpositif a écrit:
une continuation au saga quebecois des projets qui ont des factures qui arrete pas de grimper, ca commencer avec le Basilique Notre dame (va voir Et La Lumiere Fut et vous verrez le fiasco) continuer avec les olympiques, le bibliotheque nationale, lechangeur turcot, le pont mercier, le metro de laval. cest pas scandaleux, cest juste la continuation dune belle tradition.

ajoute a ca les subventions pour garder des entreprises ici pour quils quittent pareil apres 4 ans.


Juste la semaine dernière je lisais un article a propos des 100 ans de la prison de Bordeaux. Il semble que cela a couté 3 fois plus que prévu a l'origine.

A ajouter a la liste...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
samuelmath



Inscrit le: 03 Aoû 2008
Messages: 4444
Localisation: Montréal

MessagePosté le: Lun Nov 26, 2012 11:55 am    Sujet du message: Répondre en citant

SoyonsExpositif a écrit:
une continuation au saga quebecois des projets qui ont des factures qui arrete pas de grimper, ca commencer avec le Basilique Notre dame (va voir Et La Lumiere Fut et vous verrez le fiasco) continuer avec les olympiques, le bibliotheque nationale, lechangeur turcot, le pont mercier, le metro de laval. cest pas scandaleux, cest juste la continuation dune belle tradition.

ajoute a ca les subventions pour garder des entreprises ici pour quils quittent pareil apres 4 ans.


Je veux t'apppuyer là-dessus. Pourquoi au Québec il faut toujours investir en "Think Big!" dans les bâtiments, et SEULEMENT que le bâtiments?

- Combien de marchés centraux construits en périphérie de Montréal sont quasiment peu fréquentés par les clients? Je prends en exemple le Quartier Dix-30. À part l'Adonis et le Walmart qui fonctionnent à merveille, Germain Larivière, Future Shop, Best Buy, Complexe Sportif Bell, Oberson Sport, Avril, l'hôtel, Indigo et j'en passe, sont pauvres en clients, et j'imagine que l'hiver c'est 10 fois pire que les mails intérieurs (puisque ceux-là abritent les clients des intempéries).

- Comment que les grandes entreprises peuvent se "laisser louce" à investir sans répit pour de nouveaux emplacements de commerces? Subventions et/ou faveurs du gouvernement? Si c'est oui la réponse, on peut juger que la vie au Québec est d'un ridicule extrême, jusqu'à se plier comme un tapis à tous les PDG.

Peut-être est-ce le fait que les grands fonctionnaires du gouvernement n'ont pas la langue facile lorsqu'il s'agit de parler la "langue du commerce"? C'est sûrement ce qui arrive lorsque la culture et la langue gonflent l'orgueil chez le gouvernement.
_________________
Samir Metta
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Ghislain Laframboise



Inscrit le: 09 Mai 2004
Messages: 4793
Localisation: Laval-Des-Rapides (1 km au sud de la station Montmorency)

MessagePosté le: Sam Déc 22, 2012 7:38 pm    Sujet du message: Québec demande une enquête sur les dépassements de coûts Répondre en citant

Charles Lecavalier et Ghislain Plourde, Écho de Laval, mercredi 12 décembre 2012, P.4 a écrit:

Place Bell : Québec réclame une enquête

Le vérificateur spécial, nommé par le gouvernement Marois à la suite de la démission de l'ancien maire Gilles Vaillancourt, a reçu un mandat d'enquête de la part du ministre des Affaires municipales, Sylvain Gaudreault.

Tous les travaux réalisés en amont du projet, les règlements de l'appel d'offres, l'adjudication des contrats envers la Cité de la culture et du sport (OBNL)et Laval et la relation entre les deux institutions seront analysés.

Le coût de construction de l'Amphithéâtre Lavallois a explosé, passant de 120 M$ à 152 M$. Le ministre des Affaires municipales, Sylvain Gaudreault, a immédiatement réagi. "Neuf heures n'avait pas sonné ce matin que j'avais déjà demandé au vérificateur qu'on a envoyé à Laval d'examiner très attentivement ce dossier", a lancé ce dernier en entrevue ce vendredi au Journal de Québec.

Duplessis doit s'expliquer

Il a d'ailleurs été écorché le maire de Laval au passage, lui demande de s'expliquer. "C'est très intriguant, très questionnant de voir que le coût du projet monte de façon aussi importante. Le maire de Laval a sûrement des réponses à donner", a lancé M. Gaudreault.

Si les vérificateurs "mettent la main sur des indications qui vont nous inciter à aller plus loin", le gouvernement va "s'ajuster en cours de route", assume M.Gaudreault, qui ne ferme pas la porte à une annulation de l'appel d'offres.

"De notre côté, comme ministère, notre contribution ne change pas, mais comme nous sommes un partenaire important, nous avons le droit et l'obligation que tout sera bien fait", a-t-il ajouté.

La gestion de l'amphithéâtre a été confiée à Evenko, mais il y a quelques jours, Québecor Média a fait valoir que l'octroi du contrat à la filiale du club de hockey Canadien ne s'est pas fait correctement parce que des modifications ont été apporté aux dossiers après que le gestionnaire de projet a été choisi.

Vendredi, Martin Tremblay, vice-président Affaires publiques de Québecor Média s'est réjoui de l'annonce du ministre Gaudreault de demander aux vérificateurs spéciaux d'éplucher le dossier.

Il s'agit d'un investissement public très important. Nous sommes très heureux que le ministre Gaudreault ait mandaté les vérificateurs pour faire la lumière dans ce processus-là. Nous pensons que les droits juridiques de Québecor n'ont pas été respectés dans ce dossier. On espère que cette intervention va contribuer à rétablir nos droits", a affirmé M. Tremblay.

Réponses évasives du maire

Mitraillé de questions sur le dossier de l'amphithéâtre, le maire de Laval, Alexandre Duplessis, n'a pas semblé convainquant dans les réponses offertes au médias, lundi.

Le maire à profité de la présentation du budget 2013 pour y faire une courte allocution sur la place BELL. À la période de question allouée aux médias, la plupart d'entre eux ont opté pour des questions portant sur le complexe sportif et non sur le budget.

L'écho de Laval a demandé au maire Duplessis comment il pouvait expliquer le changement dans le montage financier du projet. "Je vous ai expliqué à plusieurs reprises que le projet a évolué. Il y a eu plusieurs étapes différentes là-dedans, le retrait d'Ottawa, la part des Lavallois a augmenté, la part du privé aura un impact majeur. Les Lavallois ne paieront pas un cent de plus que les 73,6 M$ déjà octroyés à la Cité de la culture et des sports de Laval."

L'Échoa voulu savoir pourquoi l'ancien maire de Laval, Gilles Vaillancourt, a martelé à plusieurs reprises, même dans les derniers mois de son règne, que la ville de Laval n'injecterait pas plus de 42 M$ dans le projet.

"Cela fait plusieurs mois que le discours est à 120 M$, une facture assumée par le Québec et Laval", s'est contenté de répondre le présent maire.


Sylvain Lamarre, Courrier Laval, P.5. , 12 décembre 2012 a écrit:


Place Bell: Québec enquête sur les dépassements de coûts
Le ministre des Affaires municipales, Sylvain Gaudreault, a demandé aux vérificateurs déjà affectés à Laval de scruter prioritairement le dossier des dépassements de coûts de la Place Bell.

"C'est la deuxième fois que M. Gaudreault demande aux vérificateurs de vérifier en
priorité certains dossiers à Laval. La première fois, ils se sont penchés sur l'allocation de départ de l'ex-maire Gilles Vaillancourt", a précisé l'agent de presse du ministre, Yann Langlais-Plante.

Le coût de construction de l’amphithéâtre est passé de 120 M$ à 152 M$. Rappelons que Laval a donné, la semaine dernière, une enveloppe budgétaire de 73 683 750$ à la Cité de la culture et du sport de Laval (OBNL), soi le double de ce qui était prévu. Interrogée par le Courrier Laval, le maire Alexandre Duplessis n'a pas précisé la date de bonification du projet de la part de la Ville. La participation de Québec est de 46,3 M$.

La part du privé non comptabilisée

Quant aux 32 M$ annoncés par les partenaires privés, Bell et Evenko, il ne sont pas compris dans le montage financier final de 120 M$. Les partenaires privés, ont notamment obtenu l'ajout de 20 loges d'entreprise aux plan initiaux - il y en aura 40 - et un tableau indicateur à la fine pointe de la technologie.

Le porte-parole de la Ville, Marc De Blois persiste et signe. "La construction du Complexe ne coûtera pas 152 M$, mais 120 M$. Le 32 M$ d'Evenko reste de l'immobilisation, c'est pour bonifier le projet. Vous les journalistes avez interprété que c'était un projet de 152 M$.

Pourtant, la Ville a annoncé en février dernier que les 32 M$, faisaient partie du montage financier de 120 M$.

M. De Blois soutient que la bonification apporté par Evenko se présente sous forme d'un apport en équipement, installations et infrastructures et par un important appui, notamment en droit de dénomination pour la commandite du nom de l'édifice.

Aucune inquiétude

M. De Blois n'est pas inquiet de voir débarquer des vérificateurs. "Nous travaillons déjà avec les vérificateurs. Nous travaillons avec Infrastructure Québec depuis le début du projet pour nous assurer que tout soit fait dans les règles de l'art", affirme-t-il.

OBNL ne fait pas unanimité

Depuis longtemps, le Mouvement Lavallois (ML) et le Parti aux services du citoyen (PSC) dénoncent que le projet soit géré par un organisme à but non lucratif (OBNL), La Cité de la culture et du sport.

Pour construire la Place Bell, le ML et le PSC reprochent à Laval d'avoir versé 73 M$ à un organisme crée en 2009 et sur lequel les contribuables n'ont aucun droit de regard.

Les demandes du ML

"Nous demandons au gouvernement du Québec de répondre à nos cinq demandes : ordonner à la Ville de rendre ses livres publics, rendre public le contrat avec Evenko, ré-ouvrir l'appel d'offres, abolit l'OBNL et retarder le versement de 46,3 M$ pour l'exécution du projet", a confié Marc Demers lors d'une conférence de presse, le 10 décembre. Il était entouré des candidats Lydia Aboulian, Émilio Migliozzi et David de Cotis.

Transparence oblige

Le président du Parti québécois de Laval, Michel Leduc, exige plus de transparence dans ce dossier. Il demande que Québec suspende sa subvention pour la construction de l'amphithéâtre.

"On devrait suspendre temporairement le 46 M$ promis, le temps de faire la lumière dans ce dossier. Le projet est fort intéressant et nous l'appuyons, mais il faut s'interroger sur la hausse importante des coûts", a souligné M. Leduc.

Il questionne également le type de gestion choisi. "On sait que l'ex-maire Vaillancourt a priorisé la mise en place d'un organisme sans but lucratif pour voir aux destinées du complexe. Est-ce la bonne façon de faire ? Il faut rendre le financement et l'administration transparents, c'est une obligation", a conclu M. Leduc.

Pour sa part , le maire Alexandre Duplessis assure qu'il n'y a pas lieu de s'inquiéter. Il affirme que l'organisme s'est engagé à être transparent dès sa création. "Lorsque les documents seront disponibles lorsque les documents seront disponibles , lorsqu'ils pourront être rendu publics, ils le seront. Ça inclut nos états financiers et l'entente avec Evenko. On n'a rien à cacher. Infrastructure Québec est là depuis le jour 1."

En ce qui concerne la gestion des fonds publics, la Ville de Laval assume la comptabilité car l'OBNL n'a aucun employé.


_________________
Il vaut mieux prendre le métro que de se jeter devant.


Dernière édition par Ghislain Laframboise le Lun Déc 24, 2012 2:31 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Martrain



Inscrit le: 11 Fév 2007
Messages: 1353

MessagePosté le: Lun Déc 24, 2012 2:41 am    Sujet du message: Répondre en citant

samuelmath a écrit:
- Combien de marchés centraux construits en périphérie de Montréal sont quasiment peu fréquentés par les clients?
Je prends en exemple le Quartier Dix-30. À part l'Adonis et le Walmart qui fonctionnent à merveille, Germain Larivière,
Future Shop, Best Buy, Complexe Sportif Bell, Oberson Sport, Avril, l'hôtel, Indigo et j'en passe, sont pauvres en clients,
et j'imagine que l'hiver c'est 10 fois pire que les mails intérieurs (puisque ceux-là abritent les clients des intempéries).



Hein ?

Voyons-donc, tu prends où tes données ?
Les deux grands méga-centres, un sur la rive-sud ( quartier Dix-30 )
et sur la rive-nord ( Faubourg Boisbriand ) sont des endroits qui grouillent
en titi de clientèles diverses.

D'ailleurs pour le quartier Dix-30, on est rendu à la phase 3 ou 4 d'un projet qui en compte 7.
Come on le grand, si cela marcherait pas, on aurait pas investi autant.
C'est un projet de plus d'un milliard de dollards !!!

Je ne sais vraiment pas sur quoi tu te base pour émettre ces inepties.
Il y a aussi le Faubourg à Boisbriand, un projet qui remplace l'ancienne usine GM
qui aurait des investissements qui froleront aussi plus de 500 millions.

Tu parles d'endroits peu fréquenté ?
Je crois vraiment pas que tu es le genre à avoir été là, hein ?

J'aime bien tes projets SAM, j'aime bien tes idées.
Mais souvent tu donnes ton commentaires sans avoir vérifié tes dires.
Ça serait le fun que tu puisses argumenter tes postings sans y placer des inepties.
Tu parles souvent aux travers de ton chapeau.
Ca aide pas à mettre de la viande autour de l'os dans tes coms.

Voici les données :
http://www.lesaffaires.com/archives/generale/le-dix30-phase-par-phase/536170

Voici un autre endroit qui mentionne l'aspect de réussite.
http://affaires.lapresse.ca/economie/commerce-de-detail/201101/14/01-4360015-100-millions-pour-agrandir-le-dix30.php
_________________
MARTRAIN

Martin C. / Railfan Photographe.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
RTL adapt



Inscrit le: 07 Juil 2007
Messages: 126
Localisation: Montérégie

MessagePosté le: Lun Déc 24, 2012 6:41 am    Sujet du message: Répondre en citant

Au lieu de dire des stupidités , tu devrais venir faire un tour dans le 10/30 ......... à part du temps des fêtes , ça grouille pas mal plus que tu le penses
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
SoyonsExpositif



Inscrit le: 27 Juil 2003
Messages: 2893

MessagePosté le: Lun Déc 24, 2012 10:25 am    Sujet du message: Répondre en citant

RTL adapt a écrit:
Au lieu de dire des stupidités , tu devrais venir faire un tour dans le 10/30 ......... à part du temps des fêtes , ça grouille pas mal plus que tu le penses


exact, je pense pas qu'ils serait en mode expansion si cetait un flop!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
samuelmath



Inscrit le: 03 Aoû 2008
Messages: 4444
Localisation: Montréal

MessagePosté le: Lun Déc 24, 2012 11:28 am    Sujet du message: Répondre en citant

Martrain a écrit:
Hein ? Voyons-donc, tu prends où tes données ?


J'habite juste à côté (secteur C de Brossard).

RTL adapt a écrit:
Au lieu de dire des stupidités , tu devrais venir faire un tour dans le 10/30 ......... à part du temps des fêtes , ça grouille pas mal plus que tu le penses


- En été, ça grouille.
- Le temps des fêtes, ça grouille
- Mais après le 4 janvier jusqu'au 21 juin, la clientèle baisse drastiquement dans le Dix-30 (les gens préfèrent aller dans les carrefours et mails durant cette période).

Le temps des fêtes, ça grouille partout et c'est normal. Mais en été au Dix-30, je peux te nommer les magasins qui fonctionnent et ceux qui fonctionnent pas:

Ceux qui fonctionnent en été:

- Wal-Mart
- Adonis
- Cinéplex Odéon
- Canadian Tire

Ceux qui ne fonctionnent pas vraiment en été:

- Germain Larivière
- Future Shop
- Best Buy
- Oberson
- Complexe Sportif Bell
- Avril
- Indigo
- La plupart des petits resto-bars
- Jysk

Crois-moi, je passe par là 3 fois semaine. Si ce n'était pas de ces 4 magasins qui fonctionnent, le Quartier serait mort.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Ghislain Laframboise



Inscrit le: 09 Mai 2004
Messages: 4793
Localisation: Laval-Des-Rapides (1 km au sud de la station Montmorency)

MessagePosté le: Lun Déc 24, 2012 11:41 am    Sujet du message: Rappel du projet en question Répondre en citant

Ghislain Plourde, L'Écho de Laval, Mercredi 12 décembre 2012, P.5 a écrit:

Le Projet de la Place Bell

Ville de Laval a donné une enveloppe budgétaire de 73 683 750$ à la Cité de la culture et du sport de Laval pour la réalisation du complexe qui devrait avoir le jour en 2015. Il comprendra un aréna de 10 000 sièges transformables en salle de spectacle, une glace olympique comptant 2 500 sièges et une glace communautaire pouvant accueillir 500 spectateurs. La participation de Québec est quand à elle de 46,3 M$. Quant aux 32 M$ annoncés par les partenaires privés, Bell et Evenko, ils ne sont pas compris dans le montage financier final de 120 M$.

"Ce sont des sommes qui vont revenir à la Cité de la culture et du sport. Une partie servira aussi à bonifier le projet en augmentant le nombre de loges prévues au départ et à d'autres travaux complémentaires en ajoutant un tableau indicateur supérieur à ce qui était projeté. Ces charges seront assumées à 100 % par le privé", avait déclaré le maire Alexandre Duplessis, lors de la signature du protocole d'entente visant l'implantation de la place Bell, mercredi dernier.

Le site envisagé pour l'implantation du projet face à la station de Métro Montmorency, devrait faire l'objet d'une expropriation. C'est le Fonds d'immobilier de la solidarité de la FTQ qui en est le propriétaire actuel. Une audience pourrait avoir lieu dans le premier trimestre de 2013.

_________________
Il vaut mieux prendre le métro que de se jeter devant.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Ghislain Laframboise



Inscrit le: 09 Mai 2004
Messages: 4793
Localisation: Laval-Des-Rapides (1 km au sud de la station Montmorency)

MessagePosté le: Mar Déc 25, 2012 1:25 pm    Sujet du message: L'opposition et le PQ demandent à revoir le projet Répondre en citant

Matthieu Courchesne et Ghislain Plourde, Écho de Laval, mercredi 12 décembre 2012, P.5 a écrit:

L'opposition et le PQ demandent à revoir le projet
Le montage financier de la Place Bell succite quant à lui beaucoup de réactions.

Le caucus du Parti Québecois de Laval voudrait que Québec suspende sa subvention pour la construction de l'amphithéâtre, le temps de faire la lumière dans ce dossier.

Je suis d'avis qu'on devrait suspendre temporairement le 46 M$ promis pour permettre au gouvernement de revoir le projet, indique le président du PQ-Laval, Michel Leduc, en entrevue à l'écho de Laval

L'oppostion est indignée

Outré, le chef du Parti au service du citoyen, Robert Bordeleau, s'est adressé à Québec pour forcer la main à l'administration afin d'ouvrir l'appel d'offres.

"J'ose espérer que vous prendrez nos plaintes au sérieux, ainsi que celle des contribuables Lavallois que nous représentatons, et que vous saurez réagir en conséquence", écrit-il dans sa plainte.

Quant au Mouvement Lavallois (ML), il croit que Québec devrait retardé le versement de sa part 46 M$ dans l'exécution de la Place Bell tant que la lumière n'aurait pas été faite sur ce projet.

Il pourrait être téméraire pour le gouvernement du Québec de verser 46 M$ à l'OBNL [NDLR : La cité de la culture et du sport de Laval] étroitement lié avec le cabinet Dunton Rainville, compte tenu de sa proximité avec l'administration Vaillancourt et des allégations de soumissions douteuses et de copinage dont il a fait l'objet" soutien M. Demers.

Plus tôt en novembre, Marc Demers avait également rencontré le ministre des Affaires municipales, Sylvain Gaudreault, afin de lui recommander que les vérificateurs se penchent sur l'administration lavalloise.

Marc Demers croit aussi que le maire Alexandre Duplessis a "sciemment omis de dire la vérité aux contribuables" lors de la dernière scéance du conseil municipal, le 5 décembre. Alexandre Duplessis avait soutenu que le projet d'amphithéatre ne coûterait pas plus de 120 M$.

Le M.L. rappelle également que, en février, un communiqué de la Ville de Laval indiquait que le montage financier de 120 M$ incluait incluait la particiation du gouvernement du Québec [...], de partenaires privés de la ville de Laval".

"Aujourd'hui, on se rend compte que les 120 M$ n'inclut pas la partie des partenaires privés et que cette enveloppe-là sera dorénavant à la charge des contribuables."

Le Mouvement lavallois soutient donc que Québecor Média a raison de demander un nouvel appel d'offres pour le projet d'amphithéâtre.

Il faut dont donner raison à Québecor sur ce point soutient Emilio Migliozzi, candidat dans Fabreville. Tout porte à croire qu'il ne s'agit plus du même contrat public que celui qui était dans l'appel d'offres s'impose."

Un OBNL contreversé

Tant du côté du PSC que du côté du ML, on dénonce le projet soit géré par l'organisme à but non lucratif (OBNL), la cité de la culture et du sport. De part et d'autre, on décrit que l'organisme n'ait aucun compte à rendre au public.

"Nous avons tenté d'avoir accès aux contrats, mais on nous répond qu'ils ne sont pas soumis à la loi d'accès à l'information", explique David De Cotis, président du Mouvement Lavallois. Ce parti demande d'ailleurs au gouvernement provincial d'ordonner l'abolition de l'OBNL.

"Cet organisme a été créer dans le seul but de cacher aux contribuables l'utilisation de leurs taxes", soutient pour sa part M. Bordeleau.

Le président du PQ-Laval questionne également le type de gestion choisi par le projet. "On sait que l'ex-maire Vaillancourt a priorisé la mise en place d'un organisme sans but lucratif pour voir à la destinée du complexe. Mais est-ce la bonne façon de faire ? D'autant plus que l'OBNL niche à l'adresse de la firme Dunton Rainville qui fait l'objet de suspicions dans les derniers mois."


_________________
Il vaut mieux prendre le métro que de se jeter devant.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
SoyonsExpositif



Inscrit le: 27 Juil 2003
Messages: 2893

MessagePosté le: Mer Déc 26, 2012 12:52 am    Sujet du message: Répondre en citant

samuelmath a écrit:
- .

Ceux qui ne fonctionnent pas vraiment en été:

- Germain Larivière
- Future Shop
- Best Buy
- Oberson
- Complexe Sportif Bell
- Avril
- Indigo
- La plupart des petits resto-bars
- Jysk

.


regardes ta liste, cest en general des magasins de "hard goods" partout cest des chaines qui voient leur chiffre daffaires baisser pendant l'ete. cest pas juste au 10-30. Cest pas des simples observations qui comptent. Les compagnies se fient au chiffres des "door counter" vs les ventes pour voir le success des magasins, une raison importante pour le fermeture du Best Buy de greenfield park. Tout le secteur de l'electronique ce temps ci a des problemes. le monde sert des magasins comme salle de montre et ils retournent chez eux acheter sur amazon ou ebay.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Ghislain Laframboise



Inscrit le: 09 Mai 2004
Messages: 4793
Localisation: Laval-Des-Rapides (1 km au sud de la station Montmorency)

MessagePosté le: Lun Avr 29, 2013 2:54 pm    Sujet du message: Lancement de l'appel de qualification pour la Place Bell. Répondre en citant

Ghislain Plourde, Écho de Laval, 27 février 2013, P.6 a écrit:

Construction de la Place Bell
À qui la chance ?
Infrastructure Québec et la Cité de la culture et du sport de Laval ont procédé au lancement de l'appel de qualifications pour la réalisation de la Place Bell.
Une nouvelle étape a été amorcée, la semaine dernière, dans le dossier de la Place Bell.

Infrastructure Québec et la Cité de la culture et du sport de Laval ont procédé au lancement de l'appel de qualifications pour la réalisation du complexe multi-fonctionnel.

Les entreprises intéressé à soumettre leur candidature pour la conception et la réalisation du projet, ont deux mois pour faire connaître leur intentions. La firme recherchée devra pouvoir créer un bâtiment de grande qualité tout en respectant le prix plafond préétabli de 120 M$.

Le président de La Cité de la culture et du sport de Laval, Marcel Alexander, s'est dit confiant pour la suite des choses. «Le processus menant à la réalisation de la Place Bell est bien enclenché. Nous avons travaillé en étroite collaboration avec Infrastructure Québec pour nous assurer que toute la démarche respectait les règles de rigueur et de transparence.»

À cette étape, trois candidats seront retenus et invités à participer aux processus d'appel de proposition qui se tiendra à l'été.

Dans les prochaines semaines, outre ce volet, on prévoit aussi le lancement d'appel d'offres pour des services professionnels en géotechnique et en environnement. Les compagnies retenues seconderont la Cité dans la finalisation des études techniques, dans l'évaluation technique des proposition et pour le suivi pendant la réalisation des travaux.

_________________
Il vaut mieux prendre le métro que de se jeter devant.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    metrodemontreal.com Index du Forum -> Urbanisme et politique Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com